AccueilSociété

Sur Twitch, comment faire le deuil d’un streamer qui disparaît ?

Publié le

par Benjamin Bruel

Le streameuse Samuse s’est éteinte suite à un cancer éclair, sa communauté est en deuil.

Triste nouvelle dans le monde du Twitch français. Dimanche 25 juillet, Samuse, artiste ASMR, jeune streameuse et vidéaste de 27 ans connue pour sa bienveillance et sa bonne humeur, s’est éteinte suite à un cancer éclair.

Terrible et surprenant coup de tonnerre pour ses modérateurs et viewers, habitués de lives nocturnes, où l’on discutait beaucoup, rigolait encore plus et où on l’écoutait murmurer des encouragements à l’un, des conseils à l’autre, tout en tripotant divers objets pour faire de l’ASMR – l’acronyme de "Autonomous Sensory Meridian Response", une méthode de relaxation par le son popularisée en ligne ces dernières années.

Un visage et une voix si familiers

Si vous alliez aujourd’hui faire un tour sur la chaîne Twitch de Samuse, lancée en octobre 2018 presque en même temps que sa chaîne YouTube (60 000 abonnés), vous auriez presque l’impression d’être sur un stream des plus normaux. Mis à part l’indication "Rediffusion/reruns" en description du stream, le visage de Samantha, de son vrai nom, s’affiche comme à l’habitude, bavarde et souriante.

C’est en regardant le tchat que l’on se rend compte du drame que vivent les habitués de la chaîne. Dimanche soir, en scrollant tardivement les réseaux comme nous l’avons fait, la plupart d’entre eux sont tombés sous le choc.

Les messages de soutien à la famille et de remerciements envers la streameuse se multiplient sur son tchat depuis lors. "Une femme incroyable, toujours de bonne humeur et rayonnante, tu apportes de la joie et du réconfort à beaucoup de monde, la vie est parfois injuste", écrit un spectateur. "Je suis encore sous le choc, je m’y attendais si peu, repose en paix", commente un autre.

Et du choc initial, on passe à l’interrogation : comment célébrer la vie et l’œuvre d’une personne que l’on a suivi, régulièrement ou non, en live ? Comment faire honneur à sa mémoire et vivre le deuil ?

La question a déjà été posée, sur Twitch. C’était en novembre dernier, avec le décès du joueur (entre autres) de World of Warcraft, Byron "Reckful" Bernstein. "Depuis le lendemain de la mort de Bernstein, les modérateurs de sa chaîne ont programmé des rediffusions quotidiennes et chronologiques d’anciens streams, appelées VOD. Plusieurs flux sont diffusés dos à dos tout au long de la journée, se déroulant en temps réel comme lors de leur première diffusion", expliquait alors Kotaku.

Le paradoxe du deuil

Sur la chaîne de Samuse, on retrouve aussi un message automatique, qui revient toutes les quelques minutes et propose de venir faire un tour sur le Discord de la streameuse.

"Si vous avez besoin de soutien, ou besoin de discuter, il existe un channel sur discord. […] Et comme dit Sam : tout va bien, garde le sourire, tu n’es pas seul, tu es génial", peut-on lire.

Des channels de soutiens ont en effet été mis en place sur Discord. Là aussi, on découvre des dizaines de messages, à destination de la streameuse, ses proches, ou simplement pour apaiser sa propre peine. On s’organise aussi petit à petit, qu’il s’agisse de discuter ensemble pour moins se sentir seul ou pour acheter un bouquet de fleurs commun.

Sensation étrange, que de regarder un live d’une personne qui n’est plus là. On la voit se lever, boire, effectuer ces gestes simples qui font la vie. C’est le paradoxe du deuil sur Twitch : les images ne sont pas figées, comme sur Facebook ou Twitter, ni même YouTube. C’est du direct, et c’est ce à quoi nous sommes habitués. Parce que l’on laisse si facilement entrer ce live et celui qui l’anime dans notre vie et notre quotidien, savoir que celui que l’on regarde fait partie du passé procure un sentiment déconcertant et distinctif.

De son côté, Twitch semble encore tâtonner sur le sujet des pages de streamers décédés. "Dans le cas malheureux du décès d’un streamer Twitch, nous pouvons travailler avec la famille et procéder conformément à ses souhaits dans la mesure du possible", avait alors commenté Twitch dans un e-mail à Kotaku.

Pas de page "In Memoriam", comme cela peut arriver sur Facebook (si la personne défunte l’avait décidé de son vivant), ni aucune indication permettant de savoir que la personne n’est plus parmi nous. Nous avons contacté Twitch pour savoir si cette politique devait évoluer et ajouterons la réponse de la plateforme quand elle nous parviendra.

Pour le moment, donc à la charge de la communauté de faire vivre le souvenir du streamer, ses lives, ses coups d’éclat, ses réseaux et ses vidéos. Avec une envie commune : celle de ne jamais complètement oublier les moments passés ensemble et les sentiments partagés, même par écrans interposés. Les lives de Samuse manqueront à sa communauté.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :