(c) South_agency / Getty

Sur YouTube, des vidéos apprennent aux femmes à draguer. On en pense quoi ?

Empouvoirement ou renforcement des stéréotypes ?

Par un dimanche soir, le cœur en miettes, vous avez déjà peut-être tapé dans votre barre de recherches : "comment séduire un homme" ou "comment reconquérir son ex". Vous n’en êtes pas forcément fières, mais vous êtes déjà tombées sur ces vidéos à la miniature attirante, vous proposant des conseils clés en main pour réussir dans votre vie amoureuse.

Avec parfois plus de 700 000 abonnements, ces chaînes sont animées en grande majorité par des hommes, se définissant souvent comme "coachs" et experts en psychologie masculine.

Publicité

Ces vidéos qui prétendent tenter de résoudre le "mystère" des comportements masculins, et se veulent le pendant des stratégies de séduction de certains "pick-up artists", ceux qui se définissent comme des "artistes" de la séduction. Ils possèdent nombre de techniques et astuces pour aider les hommes à séduire les femmes, notamment dans l’espace public… option harcèlement de rue et culture du viol.

Une certaine vision des relations homme/femmes

Sur le marché YouTube du coaching en séduction destiné aux femmes, on retrouve certaines chaînes comme celles d’Alexandre Cormont (719k abonnées) et de L’Homme Expliqué - Yann Piette (101k abonnées), qui publient plusieurs vidéos par semaine sur des thématiques de développement personnel et de séduction. Des mastodontes dont certaines vidéos dépassent les millions de vues.

Publicité

S’il existe des vidéos de séduction pour femmes, c’est qu’il en existe pour hommes et forcément, les conseils sont différents. Les coachs en séduction de YouTube n’hésitent pas à capitaliser sur les différences "naturelles" entre hommes et femmes, généralisant les comportements féminins à d’une part une absolue hétérosexualité, et d’autre part au fait d’en vouloir toujours plus de leurs congénères masculins.

Les thématiques de vidéos se ressemblent : les signes qu’un homme est prêt à s’engager, comment lui manquer, les erreurs à ne pas commettre ou encore lui faire regretter la rupture.

Interrogé par Konbini Techno, Alexandre Cormont, avec sa chaîne à plus de 700 000 abonnées explique que "les hommes ont envie d’apprendre à séduire au sens large, les femmes elles ont une seule personne en tête. L’objectif est de les aider à contrôler leurs émotions pour paraître moins acquises, moins en demande".

Publicité

Entre vrais conseils et remarques limites

Que disent ces vidéos ? Sont-elles teintées d’une logique d’émancipation des femmes ou participent-elles à creuser les stéréotypes ?

Tout dépend des coachs. La plupart insistent sur la capacité des femmes à "se prendre en main" et sur leur marge d’action, cassant les règles traditionnelles de la séduction qui inciterait les femmes à la passivité. Le terme de "respect" est également beaucoup utilisé par les coachs : comment se faire respecter par les hommes… Et "se respecter" soi-même.

Publicité

Cependant, certaines de ces vidéos sont aussi l’occasion de renforcer certains clichés. Premier sur le front : avec MeToo, les hommes ne pourraient plus draguer.

"La société incite aussi les femmes à se méfier plus des hommes, à être plus cassantes, hautaines, du moins sur la défensive et cela crée des incompréhensions et creuse un fossé entre hommes et femmes", indique Fabrice Julien, un de ces coachs en séduction. Il continue : "beaucoup d’hommes renoncent aux femmes ou vont chercher leurs femmes à l’étranger car ils les trouvent plus féminines… c’est quand même un problème ! Certains ont peur d’aborder une femme qui leur plaît malgré ses invitations à l’approche car ils ont peur de finir sur balancetonporc". Preuve par l’exemple : cette vidéo où il parle des femmes qui font "peur" aux hommes.

Pour Alexandre Cormont, il s’agit moins de stéréotypes que de conseils davantage personnalisés : "les femmes elles n’ont aucun mal à attirer les hommes, mais pour celui qu’elles désirent, c’est plus compliqué".

Quoi qu’il en soit, le succès de ces coachs sentimentaux passe par leur communication archi aguichante doublée de tarifs éloquents : ils détiendraient LE secret de l’amour, secret qui se vendra de 27 € par mois… et presque 3 000 € pour un programme complet.

Qui a dit que l’amour n’avait pas de prix ?

Par Pauline Ferrari, publié le 02/04/2020