AccueilSociété

Surveillés par leur boss, ils achètent un "bougeur de souris" pour paraître actifs

Publié le

par Pierre Bazin

L’explosion du télétravail a fait naître de nombreux logiciels de surveillance à distance.

Pour Leah, tout est parti d’une vidéo TikTok dans laquelle elle montre le petit "life hack" de sa vie de télétravailleuse. Elle montre un "mouse mover", ou "mouse jiggler", autrement dit un "déplaceur" de souris automatique qui se place sous le périphérique pour faire bouger le curseur même quand elle n’est pas devant son ordinateur.

@leahova

It's called mental health, Janice. Look it up. #wfh #workfromhome #corporatetiktok #worklifebalance

♬ original sound - Leah

La raison de cet achat ? Depuis le début de la pandémie, Leah, qui travaille dans la publicité, est en télétravail. Sur le PC fourni par l’entreprise, son statut indique "absent" quand le curseur reste immobile quelques minutes. Mère de trois enfants (qui ont cours à distance), Leah ne pouvait pas être en permanence devant son ordinateur et ce statut "absent" la rendait folle. Interrogée par Vice, elle explique son ressenti :

"La dernière chose que je voulais pendant ces moments était de devenir paranoïaque à l’idée que les gens pensent que je ne travaillais pas, d’autant que j’avais l’impression de travailler plus que jamais."

L’invasion des bosswares

La Californienne tourne son achat de gadget à la dérision, précisant qu’elle est peut-être un peu trop "paranoïaque" (sachant qu’elle occupe un poste de direction), mais le succès de sa vidéo est révélateur d’un vrai problème dans le monde du travail actuel.

Avec le télétravail, les logiciels de surveillance ont envahi le quotidien des employés à travers le monde. Ils ont même un nom : les bosswares. Surveillance de l’activité, enregistrement des tâches effectuées… L’Electronic Frontier Foundation dénonçait déjà en 2020 ces pratiques comme invasives, non éthiques et même contre-productives.

Un rapide tour sur Amazon nous montre que les dispositifs de "mouse jiggler" ont explosé en ventes, avis reçus et offres disponibles. À savoir qu’il est également possible de déplacer "informatiquement" son curseur via un logiciel, mais que cela revient à l’installer sur un ordinateur de travail potentiellement surveillé.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :