AccueilSociété

Témoignage : j’ai récupéré mon ex grâce à un Google Form

Publié le

par Nina Iseni

Quand la tech s’immisce dans nos relations amoureuses, ça donne un scénario digne des meilleures comédies romantiques.

Témoignage : j’ai récupéré mon ex grâce à un Google Form

© Heath Korvola/Getty

Note de l’auteur : tous les prénoms ont été modifiés pour garantir l’anonymat des personnes interrogées.

Charlotte a 23 ans, elle vit à Paris, étudie la communication digitale et elle est en couple avec Pierre depuis environ trois ans. L’année dernière, pendant le deuxième confinement, son couple n’était pas au meilleur de sa forme. Les deux tourtereaux prennent donc la lourde décision de se quitter. L’histoire aurait dû se terminer là.

Mais Charlotte a besoin de comprendre les raisons de cette séparation afin de faire le deuil de son couple. Malheureusement, en plein confinement, impossible de voir Pierre et de discuter avec lui autour d’un verre en terrasse. De toute manière, elle aurait trop peur de flancher, de dire un mot de travers, de trop laisser transparaître ses émotions.

Au beau milieu de cette situation compliquée, Charlotte a une idée de génie : elle va créer un Google Form, un système archi-simple de formulaire en ligne géré par le géant des GAFAM, pour que Pierre puisse répondre à toutes les questions qu’elle se pose depuis leur séparation.

Quinze questions pour résumer leur relation

Quand on lui demande d’où lui est venue cette idée un peu folle, Charlotte nous répond que la genèse de leur couple était en fait basée sur un… Google Form. "Tout ça, c’est un peu ancré dans l’histoire de notre relation," explique-t-elle. "On s’est rencontrés à une soirée étudiante que j’étais en charge d’organiser, et quand on s’est mis à parler dès le lendemain, je lui ai demandé son avis sur la soirée, et pour la blague, je lui ai fait un Google Form." Et c’est comme ça que la romance a commencé.

Alors, quand les deux décident de rompre, Charlotte se tourne une nouvelle fois vers l’outil iconique de Google. "C’était un moyen de savoir ce qu’il ressentait sans trahir mes émotions à moi, ce qui arrive souvent à l’oral" confie-t-elle. "C’était plus simple pour moi d’accepter la rupture et d’accepter ses réponses sans l’avoir directement en face de moi."

Elle rédige donc quinze questions. Certaines sont ouvertes, Pierre doit donc écrire sa réponse. D’autres sont à choix multiples, il suffit de cocher une option déjà inscrite dans le formulaire. Charlotte alterne entre des questions sérieuses sur leur rupture, et d’autres bien plus légères sur leur quotidien respectif. Morceaux choisis : "Comment vas-tu ?", "Comment est ton nouvel appart ?" Ou encore "Comment s’est passé ton partiel de maths ?"

Après la mise en bouche, Charlotte rentre dans le vif du sujet : "Que souhaites-tu conserver de cette relation ?", "Qu’est ce qui aurait pu être amélioré de mon côté ?", "Est-ce que ça te dérangerait si je reste en contact avec une de tes potes ?"

Malgré la réticence et les inquiétudes de certaines de ses copines, qui trouvent l’entreprise un peu poussée, Charlotte envoie le produit fini à Pierre : un simple lien par SMS.

Un happy ending 2.0

"Quand je lui ai envoyé le Google Form, au début ça l’a fait rire, mais on venait de se quitter une semaine avant, donc on était quand même un peu en froid," se rappelle Charlotte. Elle lui explique cependant que, pour elle, c’est une façon de faire le deuil de leur relation, et qu’elle lui serait donc reconnaissante s’il pouvait prendre le temps de remplir le questionnaire. "Cinq ou dix minutes après, il m’a dit 'C’est bon, je l’ai rempli.'"

Pierre lui renvoie le questionnaire. Puis cinq minutes plus tard, Charlotte reçoit un message. Pierre. Il souhaite modifier sa réponse à la question "Que veux-tu qu’on devienne ?" Au début, il avait indiqué qu’il souhaitait rester ami. Mais après réflexion, il confie à Charlotte qu’il a besoin de discuter avec elle du futur de leur relation. "Ça a relancé la discussion entre nous, ça a enclenché une conversation sur ce qu’on voulait devenir l’un pour l’autre. Puis de fil en aiguille, on a continué à parler. Et en fin de compte, on s’est remis ensemble de manière assez naturelle," conclut-elle.

La morale de l’histoire ? Grâce à une idée un peu dingue et un peu de courage, les deux tourtereaux filent aujourd’hui des jours heureux. Les lecteurs sourcilleux objecteront qu’ils se seraient de toute façon remis ensemble sans Google Form, mais ce dernier aura quand même permis au couple de prendre du recul, de se poser et de voir leur relation d’un œil nouveau. En plus, ce n’est pas la première fois qu’un service Google est détourné de sa fonction initiale et mis au service de l’amour. En novembre 2020, un lecteur nous avait raconté comment il avait bravé le confinement en datant une fille sur Google Maps.


La tech s’est immiscée dans vos histoires d’amour d’une manière ou d’une autre ? Racontez-nous votre Love Story 2.0 en envoyant un mail à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :