Twitter encourage ses utilisateurs à réfléchir avant de partager

L'oiseau bleu prépare une nouvelle fonctionnalité pour vous inciter à consulter les articles de presse avant de les retweeter.

Après avoir interdit les pubs politiques et réprimandé Donald Trump, Twitter veut maintenant inciter ses utilisateurs à bien réfléchir avant de retweeter des contenus. À cinq mois de la présidentielle américaine, l’objectif du réseau est de multiplier les mesures pour policer les échanges entre utilisateurs, souvent houleux, voire hargneux.

Concrètement, chez les utilisateurs d’Android, la plateforme affichera un message de prévention lorsqu’un utilisateur s’apprêtera à retweeter un article de presse sans même l’avoir consulté. "Partager un article peut déclencher une conversation, et vous pourriez avoir envie de le lire avant de le tweeter. Pour promouvoir des discussions informées, nous testons un nouveau type d’incitation sur Android – quand vous retweetez un article que vous n’avez pas ouvert sur Twitter, nous pourrons vous demander si vous voudriez l’ouvrir avant", a déclaré le réseau social dans un tweet officiel.

Publicité

Le réseau social se mobilise toujours plus contre la désinformation, considérée comme particulièrement cruciale depuis les tentatives de manipulation de l’élection présidentielle américaine et du référendum sur le Brexit, en 2016.

Pourtant, Facebook et Twitter ont déjà mis en place plusieurs systèmes de fact-checking, malgré que Facebook rechigne à les appliquer sur une bonne partie des profils de personnalités politiques.

Elon Musk, le fantasque patron de Tesla, autre twitto clivant, a approuvé la décision prise par la plateforme mercredi : "Beaucoup d’articles sont retweetés sur la base de leur titre qui souvent ne correspond pas au contenu".

Publicité

Et en effet ; si ces titres d’articles sont trompeurs, racoleurs, beaucoup les partageront sans réfléchir pour émettre un avis sur des informations incomplètes, erronées. Ce sont ces comportements, plus que la volonté de nuire, qui contribuent à propager la désinformation.

Konbini Techno via l’AFP

Publicité


Une info, une remarque, un témoignage ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno(at)konbini.com

Par Konbini Techno, publié le 11/06/2020