AccueilSociété

Un Américain accusé d’avoir fraudé l’aide Covid pour s’acheter une carte Pokémon

Publié le

par Pierre Bazin

Il risque vingt ans de prison.

Les cartes Pokémon sont, depuis quelques années, au cœur d’un marché juteux. Elles sont vendues et achetées à des prix exorbitants par les collectionneurs. Et avec des valeurs atteignant parfois les dizaines de milliers d’euros, les fonds sont pour certains difficiles à trouver.

Vinath Oudomsine, un Américain vivant en Géorgie, a eu l’idée de piocher directement dans le fonds de solidarité dédié à la gestion de la crise sanitaire du Covid-19. Ce prêt de secours pour préjudice économique (EIDL) a été mis en place par le gouvernement des États-Unis, au niveau fédéral, pour aider les petites entreprises qui ont été affectées par la crise sanitaire.

Comme le rapporte le Telegraph, Oudomsine a affirmé qu’il possédait une petite entreprise de dix employés pour être éligible à ce prêt. Il a ainsi réussi à obtenir 85 000 dollars. Il aurait ensuite dépensé une grande partie des fonds prêtés, soit 57 789 dollars (environ 50 000 euros), dans l’achat d’une seule carte Pokémon rare.

On ne sait pas quelle est la carte Pokémon que l’accusé a achetée pour presque 50 000 euros. Selon la liste de Kotaku des records de ventes (connues) de cartes Pokémon, cette transaction pourrait être la dixième plus élevée au monde. Accusé de fraude, Oudomsine risque, s’il est condamné, jusqu’à vingt ans de prison et une amende pouvant atteindre 250 000 dollars.

Quant aux raisons qui l’auraient poussé à agir ainsi, elles ne sont pas connues non plus. Peut-être a-t-il voulu tenter un "coup de poker" et revendre ensuite cette carte à un prix encore plus élevé. Ou peut-être s’agit-il tout simplement d’un fan invétéré de la franchise Pokémon.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :