AccueilSociété

Un irréductible village normand résiste à Elon Musk

Publié le

par Corentin Jouathel

Ces Gaulois réfractaires provoquent le César des technologies.

Située dans le département de la Manche, non loin du Mont Saint-Michel, Saint-Senier-de-Beuvron est une commune rurale sans histoire. Ses 368 habitants y mènent une existence paisible, loin des tumultes. Et gare à celui qui oserait perturber cette tranquillité ambiante…

En dignes héritiers de nos ancêtres les Gaulois, les Saint-Senierais ne craignent rien ni personne, pas même que le ciel leur tombe sur la tête. Elon Musk, pourtant l’un des hommes les plus influents de la planète, a fait les frais de cette impertinence typiquement française. Le journal local la Gazette nous relate comment ce petit territoire est venu contrarier les plans stellaires du milliardaire.

Au travers de son programme baptisé "Starlink", le patron de SpaceX ambitionne de déployer dans l’espace des milliers de satellites. La constellation artificielle offrirait un excellent débit Internet, indépendamment de l'ancrage géographique.

Pour que cet ensemble fonctionne, l’implantation de relais terrestres est évidemment nécessaire. La société prévoit d’ériger en France trois de ses infrastructures dédiées : à Gravelines dans le Nord, à Villenave-d’Ornon dans le Sud, ainsi qu’à Saint-Senier-de-Beuvron. Problème, cette dernière bourgade s’y oppose résolument.

Un manque de transparence de la part de SpaceX

En effet, le conseil municipal s’est prononcé contre la construction des cinq dômes motorisés initialement envisagée. Déplorant le manque de transparence et de visibilité, le maire exige davantage d’informations avant d’envisager quoi que ce soit. Le chef du village invoque aussi un principe de précaution face aux éventuels problèmes de santé collective : 

“Nous avons été démarchés en octobre par une société qui veut récupérer des terrains. Il nous manque encore beaucoup d’informations. On s’oppose à ce projet, car on ne connaît pas les risques pour la santé."

Ainsi bâtie sur un site classé Natura 2000, l’architecture pourrait dégager des ondes néfastes pour la faune et flore environnantes. Tant que ces doutes subsisteront, la commune ne cédera pas aux sirènes financières d’Elon Musk. Un entêtement en forme d’assurance tous risques, devenu une véritable idée fixe.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :