Une fusée de SpaceX s'est encore crashée et c'est une bonne nouvelle

L'entreprise d'Elon Musk a testé ses véhicules spatiaux en vue de la prochaine mission habitée vers l'ISS.

Pour s’assurer du bon fonctionnement de ses fusées, SpaceX a effectué, ce dimanche 19 janvier, une simulation d’éjection en cas de situation d’urgence, dans l’attente d’envoyer prochainement deux astronautes, Bob Benhken et Doug Hurley, de la Nasa sur la Station spatiale internationale (ISS).

Ce test est donc en prévision de la toute première mission habitée issue de la collaboration entre SpaceX et la Nasa. Jusqu’ici, SpaceX n’avait envoyé que des véhicules spatiaux vides. Son départ, qui devait avoir lieu en mars, a finalement été retardé, sans nouvelle date à annoncer. Cependant, le succès de cette simulation concrétise l’idée d’une mission prochaine vers l’ISS.

Publicité

Simulation de procédure d’urgence

Pour ce faire, une fusée Falcon 9 a été lancée de Cap Canaveral (Floride) avec le Crew Dragon à son sommet. 84 secondes après le lancement, au moment critique de la montée, le moteur s’est éteint et le Crew Dragon a suivi la procédure d’urgence, terminant sa course 9 minutes plus tard dans l’océan Atlantique, a priori sans dommage notable.

Le but de cette simulation ? Vérifier qu’en cas de problème critique, comme l’explosion de la fusée qui a suivi, la capsule serait en mesure de s’échapper du périmètre à risque.

Falcon 9, donc, s’est brutalement enflammée quelques secondes après la séparation avec le Crew Dragon. La fusée est partie avec les réservoirs pleins pour que l’explosion puisse se produire. Quand elle a eu lieu, la capsule s’était déjà éloignée à plus d’un kilomètre de la fusée. Falcon 9 – ou ce qu’il en restait – a aussi terminé son parcours dans l’océan.

Publicité

Voici la vidéo du crash :

Selon les informations de nos confrères de The Verge, pendant la manœuvre, le Crew Dragon a atteint le double de la vitesse du son, allant une hauteur maximale de 40 kilomètres. Les deux mannequins-tests présents dans la capsule ont été soumis à 3,5 fois la force de la gravité terrestre.

Publicité

L’essai aura aussi permis de collecter un nombre non négligeable de données sur les possibles séquelles que subiront les astronautes dans le cas où cette situation d’urgence venait réellement à se produire. Les deux mannequins et le véhicule ont par la suite été récupérés par bateau.

Une mission prochaine vers l’ISS

Si la mission habitée prévue n’a pas encore de date précise, Elon Musk a tout de même annoncé que, sans problèmes additionnels, elle pourrait avoir lieu dans le deuxième semestre de l’année. Pour rappel, en avril 2019, l’un des propulseurs avait provoqué l’explosion au décollage d’une fusée Falcon 9, un problème que SpaceX et la Nasa assurent avoir réglé.

Par Victoria Beurnez, publié le 20/01/2020