Une momie de 3 000 ans a retrouvé la voix grâce à des chercheurs

Nesyamon, 3 000 ans, a reçu un larynx électronique tout neuf.

On sait maintenant à quoi ressemble la voix d'un homme qui a vécu il y a 3 000 ans ! Des scientifiques américains et britanniques ont réussi à reproduire le son (car il s'agit plus d'un son que d'une voix) d'une momie qui a côtoyé Ramsès XI il y a trois millénaires. L'étude est parue dans la revue Scientific Reports.

Nesyamon, c'est son nom, était un prêtre et scribe égyptien qui officiait au temple de Karnak, dans la cité de Thèbes. Il est mort vers l'âge de cinquante ans. Coup de bol : ses tissus mous avaient été particulièrement bien conservés, ce qui a permis aux chercheurs de mesurer les dimensions de son tractus vocal, c'est-à-dire la partie comprenant le larynx jusqu'aux cavités buccale et nasales.

Publicité

Puis ils ont utilisé un CT scanner, un appareil permettant d'obtenir une imagerie en tranche d'une partie du corps. Ensuite, ils lui ont imprimé un tractus artificiel en 3D, et Nesyamon a pu produire un son, grâce à cela.

Plusieurs difficultés pour la reconstitution

Ce type de cas est très rare car bien souvent, les tissus mous, qui servent à supporter les structures et les organes du corps, sont lourdement détériorés. Cette reconstitution n'était pas sans obstacle : le son est limité par la forme statique du tractus vocal artificiel. La momification a figé sa langue et ses lèvres de sorte qu'il était impossible de lui faire prononcer une voyelle en particulier.

Publicité

Les chercheurs ont d'ailleurs expliqué que "ce type de reconstitution ne fournit pas de base pour la synthèse de la parole courante. Pour ce faire, il faudrait connaître les articulations du tractus vocal, la phonétique et les schémas de synchronisation de sa langue."

Anecdote rigolote : les chercheurs ont indiqué que le prêtre Nesyamon avait fait part de son "souhait de faire entendre sa voix dans l'au-délà, afin de vivre éternellement." Grâce à eux, c'est (presque) chose faite !

Vous pouvez entendre le son produit par Nesyamon ici, mais on vous prévient, il n'est pas très bavard !

Publicité

Par Victoria Beurnez, publié le 31/01/2020