Vidéo : victimes de comptes "fisha", vous n'êtes pas seules !

Entretien avec Shanley, 21 ans, qui se bat pour faire fermer ces comptes de la honte.

En temps de confinement, les idiots s’embêtent et certains d’entre eux n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’alimenter des comptes "fisha" (du verbe "afficher" en verlan) et, parfois, d’essayer de gagner de l’argent avec.

Surtout présents sur Snapchat et Telegram, ces comptes exposent des photos d’adolescentes dénudées (et d’hommes, plus rarement), sans leur consentement.

Publicité

Nous avons interviewé Shanley. Avec d’autres, cette jeune femme de 21 ans a décidé de passer à l’action en traquant les comptes "fisha", jour et nuit. Dès qu’il s’en ouvre de nouveaux, elle les dénonce, et bim ! Mais rien n’est joué. Car dès que l’on fait fermer un compte, d’autres renaissent. C’est là toute la problématique.

Au cours de l’entretien, Shanley revient aussi sur les démarches et recours possibles pour les victimes.

Publicité

L’interview a été menée par Benjamin Bruel et montée par Henri Jacquier.

Par Konbini Techno, publié le 16/04/2020