AccueilSociété

Vidéo : voici le premier train semi-autonome de France

Publié le

par Corentin Jouathel

Avec accélération et décélération totalement automatique.

Sans faire autant de vague qu’Elon Musk, la SNCF vient d’expérimenter avec succès son premier train semi-autonome. C’est ce qu’annonce et étaye le constructeur Alstom dans un communiqué de presse rendu public le 16 décembre dernier.

Le 29 octobre 2020, une locomotive semi-autonome est ainsi mise sur rails dans l’Est de l’Hexagone. Totalement incognito au beau milieu des autres machines, le petit train amorce alors son voyage-test inaugural. En partance de Longwy, l’engin embryonnaire s’élance dans des conditions réelles à destination de Longuyon.

S’il requiert aujourd’hui encore une intervention du conducteur pour superviser les opérations, ses commandes électroniques sont munies d’un dispositif accélération/freinage automatique à 100 %.

Cette conquête technique est le fruit d’une étroite alliance unissant la compagnie SNCF bien sûr, mais aussi les sociétés françaises Apsys, Railenium, Altran, Alstom et le japonais Hitachi Rail. En 2018, le consortium avait théorisé un projet industriel modestement baptisé "Train autonome".

Une autonomie complète pour 2023 ?

L’an prochain, ses concepteurs souhaiteraient faire fonctionner le prototype sur un réseau doté d’une signalisation ferroviaire moins récente. Un véritable défi, puisqu’il sera guidé avec moins de précision. À terme, Alstom désirerait un train totalement automne d’ici 2023.

Dans ce cas de figure, l’appareil se mettrait en mouvement et se déplacerait sans plus aucune interaction humaine directe.

Reste une question existentielle : pourquoi ce train autonome ? L’entreprise abat trois arguments : augmentation de la circulation des trains, meilleure fluidité du trafic (donc moins d’imprévus) et plus-value écologique.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :