AccueilSociété

Voici Mr. Goxx, le hamster qui achetait des cryptos depuis sa petite cage

Publié le

par Benjamin Bruel

Dans le milieu, on l’appelle le Rongeur de Wall Street. True story.

Mr. Goxx n’est pas un hamster comme les autres. Il achète et vend des cryptomonnaies de manière complètement aléatoire. Il possède aussi bien de l’Ethereum que du bitcoin et autre altcoin. Depuis sa cage high-tech, il diffuse en parallèle ses journées de boulot directement sur sa chaîne Twitch. C’est le boss des hamsters. Don’t fuck with Mr. Goxx.

Mr. Goxx et son partenaire en affaires humain vivent en Allemagne. Le hamster est libre de quitter son "bureau de travail" quand bon lui semble pour se promener dans sa "maison pour hamster", précise le profil Twitch de Mr. Goxx. Ce bureau particulièrement cool est en fait une "roue des intentions" sur laquelle, en courant, il sélectionne aléatoirement des cryptomonnaies.

Dès qu’il s’arrête de courir, la sélection est confirmée. Deux tunnels sont installés face à la roue : "En entrant dans l’un des tunnels, il décide de passer un ordre d’achat ou de vente, qui est ensuite envoyé à une véritable plateforme de négociation via une API (oui, de l’argent réel est impliqué)" sur la crypto choisie, précise encore le profil Twitch.

La valeur de l’achat d’une crypto s’établit environ à 20 euros à chaque passage dans le tunnel, tandis que l’ensemble des stocks d’une crypto sont vendus quand il passe par celui de la vente. Il dispose également d’un bureau de travail avec trois écrans miniatures en bois et c’est beaucoup trop cool. Un compte Twitter dédié publie automatiquement à chaque fois que Mr. Goxx réalise une transaction.

Depuis juin, il est possible d’observer le hamster dans son environnement de travail – s’il daigne se pointer – en live. Pour le moment, nous apprend le site Proto, qui s’est entretenu avec l’humain propriétaire de Mr. Goxx, le hamster est gagnant : son portfolio d’actifs s’élevait à 300 euros en juin et atteint désormais 500 euros.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :