AccueilTests et tutos

Combien de temps reste affiché le "est en train d’écrire" alors qu’on n’écrit plus ?

Publié le

par Julie Morvan

"…"

La recherche regorge de travaux tous plus passionnants les uns que les autres qui ont fait progresser des pans entiers de la science. Mais une étude sur une question pourtant essentielle manque cruellement à la technologie : la persistance du message "est en train d’écrire…" alors que l’interlocuteur n’est plus du tout en train d’écrire (parce qu’il cherche ses mots, parce qu’il est en train d’effacer ou parce qu’il vous laisse en plan).

Pendant combien de temps ces trois petits points apparaissent-ils une fois que vous avez effleuré une lettre de votre clavier ? Konbini techno a enquêté sur ce sujet brûlant d’actualité. Notre méthodologie ? Un chronométrage minutieux du nombre de secondes pendant lesquelles le message "est en train d’écrire" apparaît sur nos écrans alors que l’autre n’écrit plus. Et pour une rigueur irréprochable, la rédaction est fière de vous annoncer que nous avons répété l’opération plusieurs fois afin d’obtenir la moyenne la plus proche de la réalité.

WhatsApp : 3 secondes

WhatsApp a décidément plusieurs cordes à son arc : outre la possibilité de désactiver l’accusé de lecture, cette messagerie sait aussi calmer vos nerfs en pleine discussion. Si vous attendez avec impatience une réponse et guettez le fameux "est en train d’écrire…" en haut de votre écran, sachez que cette indication disparaîtra seulement 3 secondes après que votre interlocuteur a arrêté d’écrire. C’est donc la plus précise de notre panel, et par conséquent, notre préférée. S’il y a bien une messagerie qui ne vous fera pas poireauter, c’est WhatsApp.

Snapchat : 6 secondes

L’application au petit fantôme blanc a beau être privilégiée pour les échanges photo éclairs et les vocaux, elle est aussi utilisée par d’irréductibles pro-clavier. Et lorsque ces derniers arrêtent de taper, l’attente est encore plus rageante car les trois petits points énigmatiques sont accompagnés de leur bitmoji. Tout sourire, il nous nargue, nous donne des sueurs froides ou nous irrite. De quoi renforcer l’illusion que votre destinataire met 3 000 ans à vous répondre… Alors qu’il a sûrement appuyé sur une touche par erreur.

Slack : 7 secondes

Avec Slack, on dépasse la barre symbolique des 5 secondes : la messagerie professionnelle nous fait entrer dans la cour des grands. Que ce soit dans vos messages privés ou vos multiples channels à base de blagues toutes plus corpos les unes que les autres, si quelqu’un arrête d’écrire un message, sachez que le suspense prendra fin au bout de 7 secondes. Une durée difficilement supportable qui rend les trois petits points et le "votre boss est en train d’écrire" encore plus longs. Et en même temps, on ne pense pas qu’il existe une façon supportable de recevoir un "OK." de son supérieur.

Discord : 10 secondes

Participer à une partie de Loups-garous en ligne demande déjà beaucoup de self-control. Mais si vous menez les délibérations sur Discord, vos nerfs seront définitivement mis à rude épreuve. La messagerie de prédilection des gamers laisse bien 10 bonnes secondes entre le moment où l’on relâche une touche de clavier et où le message "est en train d’écrire" disparaît. De quoi rendre fous les villageois, les loups-garous, et même l’imperturbable voyante.

Messenger : 10 secondes

Alors là, avec Facebook, c’est le pompon. Vous les voyez, ces trois petits points qui s’agitent les uns après les autres dans leur bulle sur Messenger ? Eh bien, sachez qu’entre le moment où vous n’écrivez plus rien et celui où cette bulle horripilante disparaît, il s’écoule aussi 10 loooongues secondes. De quoi tenir votre interlocuteur en haleine. Alors avis aux impatients : si quelqu’un vous contacte sur Messenger, passez votre chemin. De toute façon, à part envoyer des stickers moches ou votre géolocalisation, cette messagerie ne sert pas à grand-chose.

Instagram : 10 secondes

Nos conclusions sont sans appel : Instagram est à égalité avec Messenger. Pourquoi les développeurs ont-ils fait de WhatsApp un bon élève et pas ses deux cousins, mystère… Le mieux reste encore, si vous ne supportez pas de voir votre destinataire écrire, de passer au fameux SMS, dont on ne vantera jamais assez les mérites.


Si vous aussi vous frôlez la crise de nerfs quand vous voyez apparaître "est en train d’écrire" dans une conversation, vous pouvez nous écrire à : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :