AccueilTests et tutos

Comment mon AirTag a voyagé tout seul de Paris à Sevran

Publié le

par Benjamin Bruel

Un AirTag de perdu, dix de retrouvés, aurait dit Steve Jobs.

Vous vous souvenez du Rapeltout de Neville Londubat dans Harry Potter ? Cette boule rouge de la taille d’une grosse bille qui se remplit d’une fumée pourpre lorsque son porteur a oublié quelque chose… "Mais quoi ?"

Apple a sorti son propre Rapeltout – et il est presque magique. Ce sont les AirTag qui, en un mot, permettent de localiser ses objets égarés grâce à la technologie Bluetooth. Une balise de localisation de la taille d’une épaisse pièce de deux euros, siglée de la fameuse pomme croquée et disponible à la vente depuis le 30 avril dernier au prix de 35 euros l’unité ou 119 euros le pack de quatre.

© Konbini Techno

L’abandon lâche et sans pitié du AirTag

Apple nous a fourni un pack de quatre AirTag. Pour fonctionner, ceux-ci doivent être appareillés à un iPhone. Il suffit de placer son AirTag quelques secondes à proximité du mobile pour qu’il le reconnaisse. On choisit ensuite un nom : sac à dos, clés, portefeuille, appareil photo, etc. Ce que l’on souhaite : l’AirTag est lié à votre identifiant Apple et, ainsi, à votre numéro de téléphone. L’affaire est dans le sac en quelques secondes.

© Konbini Techno

Nous avons donc décidé de lâchement abandonner un AirTag dans la nature pour essayer de suivre sa destinée – une épopée digne des meilleurs films hollywoodiens. Nous avons placé un AirTag dans une petite pochette contenant de vieux écouteurs avant d’abandonner cette pochette sur la statue de la place de la République, à Paris.

© Konbini Techno

© Konbini Techno

L’idée était simple : voir si nous allions réussir à récupérer nos AirTag. Au mieux, on arrivait à remettre la main dessus. Au pire, nous faisions don d’une vieille paire d’écouteurs à un heureux élu aléatoire.

De Paris à Pantin, de Pantin à Sevran 

Une fois un AirTag égaré – volontairement ou non –, celui-ci peut être traqué dans l’application Localiser de votre iPhone. C’est à partir de là que tout se passe : on ouvre l’application et, sur une carte, Apple affiche tous vos objets appareillés à un AirTag. Apple utilise un double stratagème technologique pour repérer ses AirTag.

© Konbini Techno

En premier lieu, le Bluetooth Low Energy, qui permet de détecter la localisation du AirTag en s’appuyant sur les autres appareils Apple. Sommairement, Apple utilise tous les autres appareils Apple pour envoyer et faire répercuter un signal qui va envoyer la position de l’appareil à son propriétaire.

En second lieu, la puce U1, également présente dans l’AirTag, va permettre de détecter l’AirTag au mètre près. Il pourra également émettre un son si nécessaire pour vous aider. Notons que la durée de vie de la batterie d’un AirTag équivaut à un an d’utilisation et pourra ensuite être changée.

© Konbini Techno

Notre AirTag a passé quelques heures place de la République, avant d’être embarqué jusqu’à Pantin dans l’après-midi. Il a ensuite fait le chemin jusqu’à Sevran – bien loin de nous et de Paris, où nous espérions le retrouver. Nous l’avons alors déclaré "perdu" sur l’application Localiser.

Perdu pour perdu

C’est quand on active ce mode "perdu" qu’Apple va mettre à profit son réseau d’appareils pour le localiser. Comment, alors, le retrouver ? Deux solutions : la première, c’est de se rendre sur les lieux et de toquer porte après porte, avec beaucoup d’espoir. La seconde, c’est que la personne qui a mis la main dessus connaisse les AirTag ou ait la bonne idée de taper quelques mots sur Internet pour découvrir de quoi il s’agit.

© Konbini Techno

Il pourra alors scanner, avec un smartphone compatible NFC – les mobiles récents –, l’AirTag. Et là, bingo : mon numéro de téléphone et/ou mon adresse e-mail s’affichera pour qu’il me contacte et que je retrouve mon objet et mon AirTag.

Cela suppose deux choses : la bonne volonté de la personne, évidemment, et qu’elle connaisse les AirTag et comprenne de quoi il s’agit. Ceux-ci sont tout nouveaux, encore peu connus du grand public, et ce ne fut pas le cas de notre AirTag et des écouteurs, toujours perdus dans Sevran. C’est bien dommage, mais connaissant Apple, fort est à parier que chacun connaîtra bientôt ce Rapeltout made in Cupertino.

En conclusion, on a un peu joué aux imbéciles en abandonnant complètement notre AirTag – mais on n’a pas pu résister à l’envie de le voir accomplir un périple incertain. Les AirTag fonctionnent extrêmement bien, en termes de précision, si on se rend vite compte que l’on a égaré un objet. Toutefois, une fois le mode "perdu" activé, il faut compter sur la bonne volonté de la personne qui le trouve. Ce qui est moins évident.

À voir aussi sur techno :