(c) Madangopal Menon / EyeEm / Getty

Coronavirus : trois tips pour ne pas se faire pigeonner en ligne

Fausses attestations, phishing, cagnottes fantômes : gare au loup !

On ne vous apprend rien, la période que nous sommes en train de traverser est relativement traumatisante ! Raison de plus pour rester vigilant à toutes les arnaques qui sont en train de fleurir sur Internet.

 

Publicité

Les fausses attestations

 

Si, si, vous avez bien lu. De nombreuses fausses attestations de déplacement sont téléchargeables sur le web et peuvent chercher à pomper vos données personnelles.

Si on ajoute à cela les malins qui vendent des attestations de sortie, on n’est pas sortis de l’auberge. La meilleure manière de ne pas se faire pigeonner, c’est de télécharger l’attestation sur le site du gouvernement et de l’imprimer. Ou de la recopier à la main. Simple, rapide et efficace.

Publicité

 

Le retour au galop du bon vieux phishing

 

Eh oui. Sous stress, on peut oublier nos réflexes : on n’ouvre jamais les e-mails, et encore moins les liens provenant d’expéditeurs inconnus. Vérifiez également que les mails provenant d’organismes publics ou privés connus aient bien été envoyés par ces organismes.

Publicité

Prenons un exemple : si le mail que vous venez de recevoir du gouvernement a été envoyé par "GOUVERNEMENT–eric843@hotmail.fr", il est fortement probable que ce ne soit pas le gouvernement. Pensez toujours à regarder l’adresse mail de l’expéditeur plutôt que son nom ; l’adresse mail est plus compliquée à falsifier que le nom affiché.

Si vous recevez un mail suspicieux d’une personne ou d’une entreprise que vous connaissez qui vous demande de changer votre mot de passe ou qui vous incite à ouvrir une pièce jointe sans plus d’informations, essayez de contacter cet expéditeur par un autre canal (téléphone, SMS, messageries instantanées), car il se pourrait que votre interlocuteur ait été contaminé par un virus… informatique.

Redoubler de vigilance en général

L’Internet en général que nous connaissons peut se transformer en trappe à arnaques. Il est probable que de fausses cagnottes émergent sur les réseaux sociaux pour soutenir telle ou telle cause en rapport avec ce satané virus. Encore une fois, soyez vigilant et cherchez à savoir qui organise la cagnotte à laquelle vous voulez participer.

Publicité

Vous rencontrerez également sur Internet des individus qui essayeront de vous vendre des médicaments miracles pour guérir ou être immunisé du virus, ou des soi-disant médecins qui voudront vous diagnostiquer, moyennant finance.

Les moyens pour éviter ces deux pièges sont simples : ne faites confiance qu’aux sources d’information fiables (vos médias préférés, des comptes certifiés sur les réseaux sociaux, etc.). La cousine de votre beau-frère travaillant au Ministère de l’intérieur n’en fait pas forcément partie.

Quant à l’avis médical, si vous êtes inquiet, rapprochez-vous de votre médecin de famille.

Ça vaut aussi pour la vraie vie

 

Si on connaît très bien les arnaques classiques (souvent téléphoniques), on connaît nettement moins cette méthode qui consiste à venir toquer aux portes pour soi-disant vous décontaminer du virus… Cette décontamination est, selon ces individus, totalement obligatoire. Bullshit ! Soyez lucide, en cette période de confinement, les personnes sensées et bien intentionnées ne viennent pas vous rencontrer physiquement pour "assainir" votre chez-vous. Attention donc aux charlatans.

Mise en garde gracieusement rédigée par Algosecure, spécialiste en cybersécurité.

 

Par konbinitechno, publié le 20/03/2020