(© Caroline Henry)

Faut-il utiliser une appli Mölkky pour moins se prendre la tête au Mölkky ?

Pratique pour les calculs... mais gare aux tensions supplémentaires !

L’été. Le beau temps, les amis, la plage ou la montagne pour ceux qui partent, le bitume pour ceux qui restent. L’été. Ses temps longs, ses temps morts, les idées de jeux pour intimider l’ennui, les cartes, la pétanque, les raquettes de plage et, évidemment, le jeu nordique qui a fait succomber beaucoup de Français depuis près de dix ans : le Mölkky.

Le Mölkky est un jeu élémentaire. Douze quilles posées au sol (de préférence sur des graviers) qu’il faut faire tomber avec un bout de bois, en équipes (ou à deux, mais c’est moins drôle). On comptabilise le nombre de quilles tombées. Plus juste sera le tir, plus de points seront marqués.

Publicité

Le Mölkky, tout élémentaire qu’il est, dispose pourtant d’une poignée d’applis qui permettent d’enrichir son expérience. Sur Android, il y en a une dizaine. Sur iPhone, un peu moins. Nous avons essayé la plus populaire sur Android, "Molkky Scorer" (développée par un Français, merci à lui). Une expérimentation riche d’enseignements.

"Molkky Scorer" et ses congénères ont une fonctionnalité commune : elles permettent, comme leur nom l’indique souvent, de comptabiliser les scores. Pour gagner, il faut en effet atteindre les 50 points tout pile. Compter sans appli pose un sérieux problème. Généralement, le groupe entier mettra la main à la pâte et, immanquablement, certains oublieront leur propre score. On se frustre, on se fâche, on se dit que la pétanque, c’est quand même moins prise de tête.

Avec les applis, l’arithmétique devient absolue et ce genre de déconvenue ne surgit plus. La solution parfaite ? Pas forcément. La comptabilisation des points se retrouve concentrée dans une seule main pendant la partie. Pour la bonne âme qui se dévoue, c’est plutôt pénible. Alors qu’on est là pour s’amuser IRL, voilà qu’on se retrouve à nouveau confronté à sa condition d’homo numericus, devant un écran, coupé de la vie. Vaut-il mieux mobiliser tout un groupe ou sacrifier un seul de ses membres ? Vous seul trancherez.

Publicité

L’appli testée permet aussi de se lancer en douceur dans la plus grosse variante du Mölkky : le mode "zap", qui stipule que lorsqu’une équipe égale le score de l’autre, la première perd tous ses points. Redoutable. Jouer en mode "zap", sans smartphone, requiert une concentration intense de la part de tous les participants, bien plus que dans le mode normal. L’appli est donc la bienvenue. Mais voilà : le mode "zap" peut provoquer de vraies frustrations au sein des équipes au surgissement d’un "zap". Soyez sûrs de vous aimer les uns les autres avant d’utiliser cette variante.

L’ambivalence continue avec la partie "statistiques", qui permet d’évaluer tout ce beau monde, équipe par équipe ou joueur par joueur. À l’heure du quantified self, des montres connectées, de l’autoévaluation, ce genre de fonctionnalité n’est guère étonnant. On saura donc qui a marqué le plus de points, qui a été le plus stratégique, et bien sûr, qui l’a moins été. De quoi raviver les traumatismes scolaires. Sur ce point précis, aucun doute : les statistiques de l’appli susciteront des tensions que la vraie vie n’aurait jamais produites.

Les stats redoutables. (© Molkky Scorer)

Publicité

Last but not least : le simple fait d’utiliser une appli Mölkky dans une partie de Mölkky divisera les gens. Il y a ceux qui apprécieront la disruption. Et d’autres qui crieront au scandale, persuadés que la technologie vient dépraver même les plaisirs les plus simples et que, franchement, on ne va pas se mentir, c’était mieux avant.

Terminons sur une note positive, quoique toute factuelle : la plupart des applis rappellent les règles officielles. Exégèses, mauvaises fois et roublardises n’auront plus aucune excuse.

Par Pierre Schneidermann, publié le 23/07/2019

Copié

Pour vous :