AccueilTests et tutos

Comment l'hélicobite de Super Seducer 3 m'a appris à être une pro de la drague

Publié le

par Pauline Ferrari

Se mettre dans la peau d’un "pick up artist" pour draguer des femmes : je me suis éclatée.

Si, comme moi, vous avez déjà tapé dans votre barre de recherche : "Comment draguer [insérer le genre de votre choix] ?", vous êtes peut-être tombé·e·s sur l’une de ces vidéos de "love coaches", qui vous apprennent à charmer la personne de votre vie. Parmi eux, on retrouve Richard La Ruina qui, en plus de ses activités de coach en séduction, a eu l’idée de développer un jeu vidéo "de simulation de séduction en conditions réelles" : c’est ainsi qu’est né Super Seducer, dont la 3e édition est sortie le 12 février dernier.

Super Seducer est un jeu en prise de vue réelle, où l’on incarne Richard La Ruina lui-même, qui tente de coucher avec des femmes (parce qu’un vrai bonhomme, ça baise un max). Dans chaque situation et contexte, le joueur doit choisir entre plusieurs phrases pour atteindre son objectif. Et c’est ce qui a fait la popularité du jeu : les réponses plus audacieuses les unes que les autres, largement documentées sur la chaîne du Joueur du Grenier. Entre deux (mauvaises) réponses, Richard, entouré de mannequins en sous-vêtements, distille ses astuces pour draguer des femmes… en utilisant bien la psychologie, parce que c’est facilement manipulable, une femme.

Le jeu a d’ailleurs été banni de Steam, en raison de scènes montrant des femmes en sous-vêtements (qui sont en prise de vue réelle, et non en animation), confortant Richard dans l’idée qu’une croisade est menée contre sa création. Et vous connaissez la règle : plus une chose est interdite, plus les internautes vont la chercher. Super Seducer a commencé à gagner en popularité auprès d’un public masculin.

Chargement du twitt...

Un test haut en couleur

Alors j’ai décidé de tester Super Seducer, en tant que femme, pour un peu muscler mon jeu.

Première observation : toutes les femmes draguées par Richard sont surnaturelles ! Elles ressemblent toutes à des mannequins. Rien à voir avec le genre de filles que je croise sur Tinder… Et puis ce qui est bien, c’est que les mouvements de caméra insistent vraiment sur leurs fesses et poitrine, elles au moins, ce ne sont pas des fakes…

Super Seducer est également un jeu qui fait voyager : quel enrichissement culturel et linguistique de séduire quasi exclusivement des femmes venues d’Europe du Nord ou de l’Est ! Heureusement que Richard est là pour les protéger. En plus, quoi de mieux que les aborder au supermarché ou à la salle de sport ? Le harcèlement ? Ah, ça va… Si on peut plus draguer une femme dans la rue…

Bon, on peut dire que Richard est un filou : l’un des "chapitres" du jeu consiste à parvenir à faire un plan à trois, alors que ce n’est pas un désir partagé par les femmes. Qu’est-ce que c’est audacieux et téméraire ! J’ai vraiment l’impression de devenir une pro de la drague : en fait, il suffit d’imposer mes envies, négocier les limites de mes partenaires et, bien entendu, ne m’intéresser à elles que pour user de psychologie et qu’elles finissent dans mon lit… Rien de mieux pour gonfler mon ego viril et compenser la pauvreté de ma personnalité ;p !

Point de représentation LGBTQ+ : un couple de femmes est présent dans un chapitre nommé "Profs de sexe sexy", où le joueur doit incarner une femme qui couche avec une autre femme… Génial ! J’ai un peu galéré à ce niveau, puisque souvent, on me proposait de "sortir [ma] bite". Mais ce que j’ai retenu, c’est que le clitoris n’existe pas ! Merci Richard !!!

Des "blagues" sur le viol et le harcèlement sexuel ? La recette d’une drague réussie !

Si je devais résumer ces quelques heures de partie, je dirais que c’est avant tout une belle aventure humaine, et beaucoup de connaissances accumulées. "Mettre de la drogue dans son verre", "Ça te frotte la chatte quand tu fais du vélo ?", et de nombreuses références à ma bite : le cocktail parfait pour séduire la femme de mes rêves. Heureusement que des hommes l’ont inventé ^^.

Par contre, je sais déjà que les plus woke d’entre vous diront que c’est une incitation au viol et au harcèlement… Est-ce que voir Richard faire l’hélicobite avec une courgette, tirer une femme vers sa chambre alors qu’elle se débat ou toucher ses seins sans son consentement, ça s’apparente à la perpétuation d’un système de domination patriarcale et de culture du viol ? Non, je ne crois pas, non 😡 !

Je pars maintenant bien armée dans la vie pour pouvoir, moi aussi, soulever un max de filles ! Merci, Super Seducer ! Grâce au jeu, je suis devenue une pro de la drague !


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :