Konbini lance un filtre Instagram pour faire votre propre Fast and Curious

En clignant des yeux, vous pourrez répondre aux questions les plus iconiques rencontrées ces dernières années.

On ne va pas vous faire l’offense de vous rappeler ce qu’est le format vidéo Fast & Curious. Enfin si, quand même, au cas où des petits nouveaux viennent de débarquer.

Le principe est simple : la personnalité interviewée a le choix entre deux mots (ou expressions) et opte pour celui qui lui correspond le mieux. Depuis 2015, ils sont 300 à avoir subi l’épreuve du feu, d’Aya Nakamura à Booba en passant par Marion Cotillard. Mais on trouvait que ça n’était pas assez.

Publicité

Puisqu’on aime tous se dévoiler sur Instagram en faisant rire ses potes, Konbini a imaginé le "Fast & Curious Filter". Comme dans un vrai Fast & Curious, vous subissez une série de questions. Sauf que là, vous les enchaînez en clignant des yeux (lunettes de soleil proscrites). Si vous êtes satisfait du résultat (et vous le serez sûrement), vous pourrez le partager sur votre story et le monde entier vous découvrira sous un jour nouveau et radieux.

Pour accéder au filtre, c'est ici. Les instructions d'utilisation se trouvent dans la vidéo à la fin de cet article.

Trois d’entre nous se sont prêtés au jeu.

Publicité

Un filtre, comment ça marche ?

Nous devons ce filtre à Sergio, créatif chez Konbini. C’est sa nouvelle lubie depuis juillet dernier. Ce n’est qu’à ce moment qu’Instagram a démocratisé la création de filtres, permettant à tout un chacun de proposer les siens.

Comme tout créateur de filtre qui se respecte, Sergio a utilisé le logiciel Spark AR. Le logiciel, édité par Facebook, est gratuit, encore en version bêta. "C’est un logiciel accessible à tous si on veut faire des trucs simples. Pour quelque chose de plus évolué, ça demande un certain sens de la logique, puis il faut faire, faire et refaire", explique-t-il. Comme il n’y a pas encore de documentation officielle, Sergio et ses semblables écument les tutos sur YouTube et grattent des infos sur le groupe Facebook dédié, Spark AR Community.

Aperçu du Spark A/R de Sergio pendant la création du filtre.

Publicité

Pour le "Fast & Curious Filter", il y avait deux défis. Un premier, technico-métaphysique : générer intelligemment du hasard pour l’ordre d’apparition des 80 questions. Car si les questions s’enchaînaient toutes dans le même ordre, chacun aurait le même déroulé de story et on s’ennuierait beaucoup.

Second challenge : faire en sorte que le petit panneau Fast suive le visage, tout en restant visible. "Pour ça, j’ai dû atténuer les mouvements de la tête pour ne pas que le filtre aille dans tous les sens", précise Sergio.

Paradoxalement, réagir au clignement des yeux n’était pas le plus compliqué. Grâce à ses algos de reconnaissance faciale, Spark AR détecte déjà des expressions de visage. On peut facilement faire des filtres qui réagissent à l’ouverture de la bouche ou au haussement de sourcils. En revanche, la fonction "cligner-des-yeux-pour-induire-un changement-de-panneau" n’existe pas dans la nature. Là, il faut bidouiller et galérer.

Publicité

Rendons à la communauté des créateurs ce qui lui appartient : notre "Fast & Curious Filter" n’est pas le premier jeu à voir le jour sous forme de filtre. Les marques ou les artistes l’ont déjà fait avant nous. Mais, côté média, pour interagir avec notre audience, c’est une innovation. "On est aux balbutiements de la réalité augmentée. Dans un futur proche, on l’aura de plus en plus dans notre quotidien, les médias n’y couperont pas", prophétise Sergio.

Si vous avez des envies de création de filtre, vous savez ce qui vous reste à faire. Contacter Sergio Télécharger Spark AR et se lancer.

Par Konbini Techno, publié le 19/12/2019