AccueilTurfu

Certaines médailles des JO de Tokyo étaient des consoles dans une vie antérieure

Publié le

par Julie Morvan

© Tokyo 2020/YouTube

Et elles sont toutes garanties 100 % issues de matériaux électroniques recyclés.

Samedi 24 juillet, l’athlète chinoise Qian Yang a eu l’honneur de décrocher la première médaille des Jeux de Tokyo. Devenue championne olympique de tir à la carabine 10 mètres, elle a ainsi remporté une jolie décoration en or. Et, inédit dans l’histoire de la compétition, cette médaille est faite à partir de matériaux électroniques recyclés.

Une promesse qui remonte à plus de quatre ans en arrière, rappelle Digital Trends. À l’époque, le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo s’était engagé à réaliser toutes ses médailles à partir d’appareils électroniques. Un appel au don avait alors été lancé dans tout le Japon, et la récolte avait été bonne : plus de 47 000 appareils récupérés en 18 mois, et 5 millions de téléphones portables. Une aubaine.

Les organisateur·rice·s s’étaient ensuite attelé·e·s à la tâche : utiliser les 2 700 kg de bronze, 3 500 kg d’argent et 30 kg d’or extraits du butin pour confectionner les 5 000 médailles des Jeux Olympiques et Paralympiques. Mission accomplie : aujourd’hui, l’intégralité des récompenses est le résultat du recyclage de smartphones, caméras numériques, consoles de jeux vidéo ou autres ordinateurs portables. La campagne se sera déroulée d’avril 2017 à mars 2019.

"Chaque médaille remise à un athlète lors des Jeux de Tokyo 2002 a été fabriquée à partir de métaux recyclés. Nous remercions tout le monde d’avoir coopéré dans le cadre de ce projet. Nous espérons que notre projet consistant à recycler de petits appareils électroniques grand public ainsi que nos efforts pour contribuer à une société durable et respectueuse de l’environnement constitueront l’héritage des Jeux de Tokyo 2020," peut-on lire sur le site officiel des Jeux.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :