AccueilTurfu

Comment les voix des Simpson pourraient être remplacées par des IA

Publié le

par Adrien Delage

© Les Simpsons

La technologie du deepfake, célèbre pour ses utilisations controversées dans la pornographie, menace aussi le milieu du doublage.

Contrairement à l'univers décalé et tordant de Springfield, les coulisses des Simpson sont loin d'être roses. Depuis quelques années, la série animée de Matt Groening fait face à plusieurs polémiques portant principalement sur ses personnages de couleur et leurs interprètes. On pense notamment à Hank Azaria, qui doublait Apu Nahasapeemapetilon et avait préféré abandonner son rôle pour éviter qu'un acteur blanc ne prête sa voix à un épicier indien. Malheureusement, ces polémiques ne sont pas les seules à affecter la plus célèbre comédie animée américaine.

En 2015, Harry Shearer, le comédien de doublage de plusieurs personnages comme Mr. Burns et Waylon Smithers, décidait également de quitter le navire des Simpson. En cause, une obligation de baisser son salaire de 30 % suite à une demande expresse de la Fox, qui souhaitait diminuer les coûts de production du show. Pour l'acteur, qui était passé d'un revenu de 30 000 dollars l'épisode à la fin des années 1990 à 400 000 dollars l'épisode début 2010, c'en était trop. Pendant cette période, Harry Shearer avait d'ailleurs souligné dans plusieurs médias la baisse de qualité des Simpson. Et, peut-être par pure provocation, le showrunner Al Jean avait annoncé son remplacement dans la foulée s'il décidait de partir définitivement.

C'est un fait, les personnages de la série animée et leurs interprètes emblématiques sont sur le déclin. Les acteurs qui incarnent les habitants de Springfield, parfois depuis une trentaine d'années, sont par ailleurs en fin de carrière (Harry Shearer s'approche des 80 ans) et pourraient décider de tout arrêter du jour au lendemain. En d'autres termes, la Fox (et Disney, depuis le rachat de la société en 2019) devra très prochainement trouver des solutions pour renouveler le cast des Simpson. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, la réponse repose potentiellement sur les nouvelles technologies, et notamment les intelligences artificielles.

Springfield version deepfake

Ⓒ Fox

À l'aide de la technologie deepfake, qui permet de superposer des fichiers vidéo mais aussi audio sur d'autres supports, les comédiens de doublage des Simpson (voire d'autres séries animées à la longévité exceptionnelle) pourraient à terme disparaître au profit d'IA. En effet, avec près de 700 épisodes et plus de trente saisons, le show dispose de suffisamment de data pour la réutiliser indéfiniment et se passer du travail de doublage. La Fox a d'ailleurs déjà employé une solution similaire pour redonner de la voix à Edna Krabappel, dont l'interprète Marcia Wallace était décédée en 2013, dans l'épisode "Diary Queen" : ils ont réutilisé des enregistrements de précédentes saisons pour réintégrer le personnage à la série animée.

Selon le chercheur canadien Tim McSmythurs, spécialisé dans les intelligences artificielles et la mimique des sons, nous sommes déjà capables de gérer le deepfake pour remplacer des doubleurs. "Il est tout à fait possible de produire un épisode des Simpson avec des voix virtuelles et de manière crédible, confiait-il à Wired. La question est plutôt de savoir si ce procédé serait aussi divertissant que des acteurs en chair et os." Le travail de McSmythurs va même encore plus loin, puisque le chercheur est parvenu à créer un logiciel qui traduit automatiquement n'importe quel langage audio en anglais.

En collectant davantage de data, à comprendre des mots et des sons produits par la même personne, le chercheur peut ensuite créer une toute nouvelle voix à l'aide de ces données collectées. À grande échelle, le procédé permettrait ainsi de générer des voix différentes à l'infini et de se passer à terme des comédiens de doublage dans le cadre d'une série animée. En revanche, sa technique manque cruellement de variations et d'émotions dans la voix, comme il l'expliquait après avoir fait une batterie de tests sur Homer Simpson :

"Dans le rendu, on reconnaît sans difficulté la voix d'Homer, mais elle sonne de façon émotionnellement vide, comme s'il lisait un texte à haute voix sans vraiment comprendre son sens. Ça dépend vraiment de la diversité de la data récupérée. Si le modèle de base n'a pas été exposé à un éventail d'émotions, il lui est impossible d'en créer par lui-même. Et donc la voix d'Homer ne semblera pas aussi énergique de l'originale."

Pour pallier cette perte d'émotions, des entreprises expertes en IA travaillent conjointement avec des acteurs pour rassembler plus de data. C'est le cas de Sonantic, qui passe des heures à collecter des enregistrements audio avec des variations de ton et d'intensité pour ensuite les réinjecter dans leurs voix virtuelles. "Nous parvenons désormais à faire la différence entre le sarcasme et la sincérité, et d'autres micro-variations dans le son, racontait John Flynn, le cofondateur de Sonantic, à nos confrères américains. Nous élargissons ces éléments naturels afin de proposer davantage de nuances et de modulations dans la voix."

Cette technologie innovante est déjà démocratisée dans l'univers du jeu vidéo, notamment avec des œuvres récentes comme Cyberpunk 2077 et The Outer Worlds. Dans ces mondes ouverts, les développeurs font appel aux intelligences artificielles pour créer une large gamme de voix différentes afin d'offrir à certains personnages et autres PNJ (personnage non-joueur) leur propre personnalité, et donc d'éviter l'étape d'enregistrement en studio par de véritables acteurs. Encore une fois, cette solution est basée sur une volonté de diminuer les coûts et la durée de production, si bien que les prochaines saisons des Simpson, renouvelée pour deux chapitres supplémentaires, pourraient prendre une tournure robotique aussi crédible que terrifiante.

En France, les 31 premières saisons des Simpson sont disponibles en intégralité sur Disney+.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :