Razvan Sabie / Konbini

Deux chercheurs roumains ont créé une soucoupe volante fonctionnelle

Pour l'instant, elle est petite, mais ça pourrait changer avec des financements.

Dans le ciel bleu, un appareil ressemblant étrangement à deux assiettes collées l'une contre l'autre s’élance dans les airs. Une soucoupe volante fend les cieux. 

Publicité

Pas d’OVNI ici, mais bien le projet d’une vie pour deux chercheurs roumains : Razvan Sabie, ingénieur, et Iosif Taposu, aérodynamicien. Ceux-ci affirment avoir développé une soucoupe volante en complet état de fonctionnement : l’ADIFO. 

De toute évidence, l’ADIFO a l’apparence d’une soucoupe volante classique. Pourtant, ses créateurs assurent que la forme de leur appareil ne s’inspire en aucun cas des OVNI mais bien du profil aérodynamique d’un dauphin. 

Dans sa première interview avec les médias américains, Razvan Sabie a tenu à rappeler que cette invention n’était pas l’œuvre de savants fous mais bien un travail s’étendant sur deux décennies :

Publicité

"L’aérodynamisme derrière cet appareil est le résultat de plus de 20 ans de travail, des centaines de pages de calculs confirmés par des simulations et des essais en soufflerie."

De fait, le partenaire de Sabie, Iosif Taposu, était auparavant scientifique à l’Institut National Roumain de Recherche Aérospatiale puis responsable de l’aérodynamisme théorique à l’Institut National d’Aviation. Assez loin de l’illuminé construisant une fusée dans son jardin.

"Un nouveau et révolutionnaire paradigme de vol"

Dans la vidéo qu’ils ont mise en ligne, les deux chercheurs dévoilent une version miniature de la soucoupe (environ 1,20 mètre de circonférence). Pour Sabie, un modèle grandeur nature représenterait le futur du déplacement, la forme inhabituelle de l’appareil étant "naturellement faite pour les vols supersoniques"

Publicité

Fonctionnant comme un quadricoptère, l’ADIFO gère le décollage, l’atterrissage et les manœuvres à basse vitesse à l’aide de 4 turbines. Une paire de moteurs à réactions prend ensuite le relais pour produire une poussée horizontale. 

Son design en disque réduirait significativement les ondes de choc au moment de passer la vitesse du son (évitant les bangs soniques qui se produisent avec nos avions actuels). Le passage d’une vitesse subsonique à supersonique se ferait ainsi de manière bien plus douce. Pour son créateur, la soucoupe sera capable d’embardées soudaines et de vols latéraux.

Ajoutez à cela des bouches d’aérations latérales, permettant à l’appareil de se décaler rapidement dans n’importe quelle direction, et vous arrivez à un vaisseau comme il n’en a jamais été créé jusqu’à présent. "L’unique limite à sa manœuvrabilité serait l’imagination du pilote", s'enthousiasme Sabie.

Publicité

(© Razvan Sabie)

Tout optimisme mis de côté, Sabie rappelle tout de même que le prototype actuel de l’ADIFO est "un modèle extrêmement basique de ce que nous avons en tête, la surface émergée de l’iceberg". Il ajoute : "Pour aller plus loin nous avons besoin de partenaires."

Le chercheur avance que, pour l’instant, un armateur majeur, deux agences gouvernementales et plus de 10 partenaires ou fonds d’investissement ont déjà répondu à l’appel d’offres. Ces affirmations n’ont pu être vérifiées.

 

 

Par Bertrand Steiner, publié le 09/08/2019

Copié

Pour vous :