AccueilTurfu

Elon Musk fait jouer un singe aux jeux vidéo par la pensée

Publié le

par Benjamin Bruel

(c) Brendan Smialowski / AFP

Le milliardaire s’est confié, sur un nouveau réseau social, à propos des dernières recherches de sa start-up Neuralink.

"C’est un singe heureux" : Elon Musk, le milliardaire et excentrique patron de Tesla et SpaceX, dit avoir implanté une puce sur un singe pour lui permettre de jouer aux jeux vidéo par la pensée. Il affirme que des vidéos du singe seront diffusées dans les semaines à venir.

Cette expérience semble avoir été réalisée dans le cadre des recherches menées par Neuralink, l’une des dernières aventures entrepreneuriales de Musk. Plus discrète que ses autres entreprises, Neuralink, créée en 2016, cherche à développer la prochaine génération des interfaces cerveau-machine (ICM).

Des confidences sur Clubhouse

Le milliardaire s’est exprimé sur Clubhouse, un réseau social qui commence à exploser. Celui-ci se veut un brin "select" : il faut être invité par une personne déjà membre pour s’inscrire, à la manière d’un club privé élitiste.

En sus, l’application, lancée en mars 2020 sur iOS, ne fonctionne que sur de l’audio. Pas de vidéos courtes, de commentaires ou de photos, Clubhouse mise sur le son : les utilisateurs créent des "rooms" privées ou publiques, modérées par d’autres utilisateurs, pour discuter. L’application a dépassé les deux millions d’utilisateurs.

C’est donc, selon Bloomberg, sur cette application que Musk s’est exprimé à propos de son singe savant. Interrogé sur le futur et les recherches de Neuralink dans un salon de conversation, Elon Musk aurait affirmé : "Nous avons un singe avec un implant sans-fil dans le crâne et des petits capteurs qui peut jouer aux jeux vidéo avec son esprit. Vous ne pouvez pas voir où est l’implant et c’est un singe heureux. Nous avons la plus sympa des infrastructures pour singes dans le monde et nous voulons qu’ils jouent à mind-Pong [en référence au classique des jeux vidéo Pong] ensemble", a déclaré Musk, ce qui laisse penser que d’autres singes pourraient recevoir des implants.

On connaît la propension du milliardaire à en faire des caisses, en particulier sur les réseaux sociaux – mais on connaît aussi sa capacité à mener à bien ses projets les plus fous. La dernière présentation publique de Neuralink remonte au mois d’août dernier, lorsque Musk a présenté sur scène l’architecture de son ICM, implantée alors sur des cochons.


Que pensez-vous du projet démiurgique d’Elon Musk ? Sceptique, enthousiaste, refroidi ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :