AccueilTurfu

Et si on pouvait embarquer sur une station spatiale touristique dès 2027 ?

Publié le

par Benjamin Bruel

(c) Gateway Foundation

Avec des chambres d'hôtel, des cinémas, des spas… Et une magnifique vue sur la planète bleue.

Rêver, quand on se retrouve enfermé entre quatre murs tous les soirs à partir de 18 heures, ça ne peut pas faire de mal, si ? Une entreprise américaine, Orbital Assembly, prévoit de lancer la première station spatiale touristique dès 2027 : Voyager Station. Elle prévoit aussi d'être le premier projet commercial à créer une station spatiale fonctionnant avec la gravité artificielle.

Comme nous le rapporte le site Space, le projet Voyager Station a été lancé en 2012 par John Blincow, un ancien pilote qui rêve de créer des hôtels et des plateformes commerciales dans l'espace. Celui-ci s'est entouré de vétérans de la Nasa, de pilotes, d'architectes et d'ingénieurs pour créer la Gateway Foundation – maison mère d’Orbital Assembly et de Voyager Station.

Le projet est, pour le moment, extrêmement flou en termes de financements, de capacités technologiques et de délais. Gateway Foundation a tous les atours de la "paper company", qui ne semble pas avoir grand-chose à offrir au tourisme spatial face aux SpaceX, Virgin Galactic et Blue Origin.

© Gateway Foundation

Mais… rêvons un peu. Le 29 janvier, lors d'une conférence de presse, l'entreprise a montré des rendus graphiques de sa future station spatiale. Elle affirme qu'elle sera conçue pour transporter environ 400 passagers dans une sorte d'hôtel spatial. On y retrouvera des chambres et activités diverses (spa, cinéma, restaurants, etc.), qui seront à disposition des riches clients de Voyager Station.

Vingt-quatre modules composent la station spatiale qui, prenant la forme d'une roue, effectuera des rotations sur elle-même tout en orbitant autour de la Terre. Une manière de reproduire la gravité terrestre – la fameuse gravité artificielle, encore impossible, mais qui permettrait de "jouer" avec la gravité pour courir plus vite, sauter plus haut, etc.

© Gateway Foundation

© Gateway Foundation

© Gateway Foundation

À voir aussi sur techno :