Google Earth vient de lâcher 1 000 fonds d'écran de sublimes paysages vus du ciel

Au programme : des coins du globe immortalisés depuis l’espace, une meilleure résolution et des couleurs plus éclatantes.

Amateur·rice·s de vues aériennes, Google vient de mettre gratuitement à disposition une nouvelle fournée d’images satellite. La collection Google Earth – que l’on connaît bien pour ses fonds d’écran pré-installés et ses images de veille sur Mac, Android ou Chromecast – vient en effet de réaliser sa mise à jour la plus importante avec la publication de plus de 1 000 nouveaux clichés époustouflants, pour un total d’environ 2 500 images.

Largement suffisant pour donner un petit coup de frais à nos fonds d’écran automatiques. Groenland, États-Unis, Égypte, Australie… Ces nouvelles photos dévoilent des paysages aux allures kaléidoscopiques aux quatre coins du globe et offrent une résolution supérieure pouvant aller jusqu’à la 4K, bien que la majorité des images soit disponible en 1 800 pixels par 1 200.

Publicité

Haixi, Chine. (© Google Earth)

Selon Google, ces clichés sont plus nets que les précédents et laissent voir des couleurs plus éclatantes. Les internautes ont ainsi la possibilité de rechercher un paysage parmi les centaines d’images disponibles en fonction de sa localisation, mais également selon ses coloris.

Créé conjointement par Google et la société allemande Ubilabs, Earth View permet de survoler pas moins de 36 millions de kilomètres carrés d’images satellite, tout en gardant une maîtrise précise de la caméra. Rendez-vous sur la Map de Google Earth pour survoler la Terre et découvrir des paysages colorés à couper le souffle. 

Publicité

Région Hardap, Namibie. (© Google Earth)

Îles Tuamotu, Polynésie française. (© Google Earth)

Ichikawa, Japon. (© Google Earth)

Publicité

République de l’Altaï, Russie. (© Google Earth)

Vohimarina, Madagascar. (© Google Earth)

Islande. (© Google Earth)

Publicité

Al-Hassa, Arabie saoudite (© Google Earth)

Rosamond, États-Unis. (© Google Earth)

Par Pauline Allione, publié le 25/02/2020