AccueilTurfu

Google vient d'inventer un décodeur de hiéroglyphes

Publié le

par Benjamin Bruel

Une plongée ludique dans la découverte de l'écriture hiéroglyphique, disponible pour tous et gratuitement.

Google Arts & Culture est probablement l’un des projets les plus méconnus du géant du web américain. Pourtant, le site est une petite mine d’or d’informations et de curiosités en tout genre – allant de l’exploration des sites naturels menacés par le changement climatique en réalité augmentée à la visite guidée des parcs nationaux américains.

Cette fois, la plateforme nous propose un outil de traduction et de découverte des hiéroglyphes, nommé Fabricius. Un outil lancé ce 15 juillet 2020, en l’honneur de la découverte de la pierre de Rosette par un soldat de l’armée napoléonienne, ce même jour en l’année 1799. C’est cette même stèle gravée qui permit par la suite à Jean-François Champollion, en 1822, de déchiffrer les hiéroglyphes de l’Égypte antique.

Revenons à Fabricius, "l’outil qui se sert de l’intelligence artificielle pour décoder des langues anciennes", comme le présente Google Arts & Culture. En tant que profane des hiéroglyphes, on peut se servir de la plateforme de deux manières principales ("Apprendre" & "Jouer") permettant de découvrir l’histoire et le fonctionnement des hiéroglyphes. Un troisième outil, beaucoup plus avancé, se veut être un véritable décodeur de hiéroglyphes, à destination aussi bien des curieux (très) déterminés que des chercheurs. Au passage, tout est en anglais.

Un service de messagerie façon hiéroglyphe

Dans "Apprendre", vous pourrez découvrir brièvement l’histoire des hiéroglyphes, apparus à la fin du IVe millénaire avant notre ère en Haute Égypte. En six étapes, on apprendra à tracer les hiéroglyphes et à comprendre un peu mieux quelques-unes de leurs significations et sens de lecture. C’est un peu enfantin, mais rapide et sympathique.

Le segment "Jouer" permettra littéralement de traduire ses messages en hiéroglyphes. En fait, l’outil propose de taper ce que l’on souhaite et certains mots seront automatiquement traduits, à la manière d’un service de messagerie gratuit.

Comment Google utilise l’IA pour les chercheurs en écriture hiéroglyphique

Le troisième et dernier outil de Fabricius est autrement plus sérieux.

Cette dernière section, nommée "Travail", permet aux chercheurs de décoder le message de hiéroglyphes endommagés en important une photographie de ceux-ci. Du machine learning conçu avec l’outil Google Cloud AutoML, qui permet également d’identifier et de classifier les hiéroglyphes.

Les chercheurs utilisant Fabricius peuvent aussi redessiner et retoucher leurs images, isoler certains hiéroglyphes d’une image ou même jouer sur l’opacité. L’objectif est de fournir une plateforme clé en main pour analyser et traduire en profondeur tous types de hiéroglyphes.

À voir aussi sur techno :