(c) Justine Haupt

Lassée de notre modernité insipide, elle s'est créé son "smartphone" sur mesure

Une invention qui réchauffe le cœur des boomers.

Pour se débarrasser des "écrans tactiles ennuyeux rassemblant des gens hyperconnectés", l’ingénieure américaine Justine Haupt a pris le taureau par les cornes : elle s’est créé un smartphone maison, parfaitement adapté à sa vision de la technologie idéale.

Ce téléphone cellulaire rotatif ("rotary cellphone" en VO), repéré par nos confrères de Gizmodo, dispose d’une arme choc dont les millenials n’ont (normalement) jamais entendu parler : un système de cadran téléphonique rotatif, utilisé sur les anciens téléphones (avec un pic de hype dans les années soixante-dix/80), avant d’être décimés par le téléphone à touches.

Publicité

L’inventeuse se défend de se morfondre dans un anachronisme facile. Bien au contraire, elle estime que son téléphone (qui tient dans la poche) possède de nombreux avantages : meilleure réception grâce à l’antenne amovible, accès direct à la fonction téléphone sans passer par une appli, aucune obligation d’envoyer des messages à tout-va, indicateur précis de batterie (10 LED au lieu de 4 barres – avantage qui se discute, car on peut désormais connaître l’indicateur de batterie au pourcentage près) et écran flexible à encre électronique (pour le confort des yeux et la longévité de la batterie).

Sans oublier le must du must : une vraie sensation de toucher grâce au cadran rotatif, bien loin de nos écrans tactiles insipides.

Comme elle est vraiment cool et sympa, Justine Haupt n’a pas oublié de permettre à qui veut d’emboîter le pas, en rendant son modèle open source. On ne va pas se mentir, on n’a pas compris grand-chose en voyant les plans de construction, mais on serait ravi qu’un de nos nombreux lecteurs nous en façonne un, nous saurions le remercier comme il se doit.

Publicité

Non, vraiment, on ne comprend pas tout. © Justine Haupt

Par Pierre Schneidermann, publié le 17/02/2020