AccueilTurfu

Le Guinness des records adoube le tout premier sabre laser

Publié le

par Benjamin Bruel

(c) Hacksmith Industries

La quintessence de la tech cool dans une seule vidéo.

Vous voyez, ces sabres laser en plastique qu’on achète aux enfants ? Ce n’est pas ça.

C’est beaucoup mieux : un véritable sabre laser rétractable, qui coupe du métal comme on coupe du beurre et peut adopter différentes couleurs. Mais comment est-ce possible, jeune padawan ?

Le vidéaste James Hobson, aka Hacksmith Industries sur YouTube, a fabriqué dans sa carrière pléthore d’objets tech ultra-cool : les gants d’Iron Man, les griffes de Wolverine ou les chaussures aux lacets qui se font tout seuls de Retour vers le Futur. La liste est longue et continue à ravir ses 11 millions d’abonnés.

Depuis quasiment trois ans, The Hacksmith tient aussi une série de vidéos sur les sabres laser. Son objectif : recréer le sabre le plus réaliste possible, ou du moins le plus fidèle à l’univers Star Wars. Il vient (presque) d’y parvenir, en construisant le mois dernier le premier sabre laser à plasma rétractable. Dans une vidéo, le Guinness des Records vient tout juste de lui délivrer le prix "Premier sabre laser", ever.

Dans ses précédentes tentatives, The Hacksmith utilisait principalement des tiges de métal chauffées à des températures atteignant environ les 1 700 degrés Celsius, pour recréer l’aspect et les effets des sabres laser de la saga Star Wars. Il avait notamment mis au point un modèle similaire à celui de Kylo Ren dans la postlogie. Mais cette fois, l’ancien ingénieur a utilisé du gaz de pétrole liquéfié (GPL), un mélange de gaz contenant du propane, mélangé avec de l’oxygène, comme combustible pour le sabre. Le résultat, c’est un sabre beaucoup plus chaud qui peut enfin se rétracter sur lui-même, comme dans les films.

Grâce à différents types de sels et de minéraux, comme le calcium chlorique, il colorise ensuite le faisceau pour lui donner un aspect vert, bleu, rouge, etc. L’ensemble est contrôlé grâce à un simple bouton, relié à un circuit électrique, qui permet de rétracter le faisceau. En termes de températures, le faisceau atteint 4 000 degrés Fahrenheit, soit environ 2 200 degrés Celsius. Et il peut couper beaucoup de choses avec comme… un Stormtrooper.

Petit bémol toutefois : le sabre demande énormément d’énergie. Les hydrocarbures qui permettent son activation sont donc stockés dans un sac à dos, que le vidéaste doit porter pour utiliser le fameux sabre. Celui-ci est d’ailleurs limité à 5 minutes d’utilisation en termes d’énergie.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :