AccueilTurfu

Le plus gros astéroïde à frôler la Terre en 2021 sera visible la semaine prochaine

Publié le

par Pierre Bazin

Les ordres de grandeur de la Nasa sont un peu différents de ceux de notre quotidien.

Dimanche 21 mars prochain, le plus grand astéroïde à frôler la Terre en 2021 sera observable. Mais quand on dit "frôler", il faut se remettre dans le contexte infinitésimal de l'univers observable puisque cet objet céleste passera tout de même à quelque deux millions de kilomètres de distance de notre chère planète bleue.

Il n'y aura donc pas le moindre risque de collision (oubliez votre bunker), mais cela permettra aux astronomes d'étudier de plus près ce visiteur "proche". Au plus près, l'astéroïde se trouvera encore à plus de cinq fois la distance entre la Terre et la Lune. Néanmoins, il reste assez "près" pour qu'il soit classé comme "potentiellement dangereux", selon les catégories officielles.

Surnommé affectueusement 2001 FO32 et mesurant moins d'un kilomètre de diamètre, il filera à 124 000 km/h, "plus vite que la plupart des astéroïdes" passant près de la Terre, selon la Nasa. Le nom de l'astéroïde date de sa découverte, il y a pile 20 ans, en mars 2001, et on suit depuis avec attention sa trajectoire.

"Actuellement, on sait peu de choses sur cet objet, donc ce passage si proche nous donne une incroyable opportunité d'en apprendre beaucoup" sur lui, a déclaré Lance Benner, scientifique du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, dont dépend le Centre d'étude des objets proches de la Terre (CNEOS).

En étudiant la lumière réfléchie par sa surface, les chercheurs pourront par exemple avoir une meilleure idée de sa composition.

À lire aussi : Une étude affirme que ce n’est pas un astéroïde qui a tué les dinosaures

"Les astronomes amateurs dans l'hémisphère sud et à des latitudes nord basses devraient pouvoir voir cet astéroïde en utilisant des télescopes de taille modérée", a estimé Paul Chodas, directeur du CNEOS, cité dans un communiqué.

Aucun des gros astéroïdes répertoriés n'a de chance de s'écraser sur Terre dans le siècle qui vient, et il est très peu probable que ceux qu'il reste à découvrir puissent le faire, tient à rassurer la Nasa. Malgré tout, ajoute-t-elle, "plus nous pouvons rassembler d'informations sur ces objets, mieux les concepteurs de missions peuvent se préparer à les faire dévier si jamais l'un d'entre eux venait à menacer la Terre".

Konbini techno avec AFP


Observez-vous les corps célestes par vous-mêmes ? Parlez-nous en à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :