AccueilTurfu

Les conducteurs de Tesla seraient bien "plus inattentifs" en pilotage automatique

Publié le

par Pierre Bazin

© YouTube : Ryan Trahan

Apparemment ça Candy Crush sec pendant que l’autopilote fait le reste.

D’ici quelque temps, Tesla devrait lancer son dernier modèle de pilote automatique FSD (full self-driving) pour un large groupe de conducteurs sélectionnés aux États-Unis. L’idée est toujours en "test" mais intrigue au plus au point le grand public. Le rêve ultime de Elon Musk de pouvoir littéralement s’endormir au volant mais arriver en toute sécurité à destination paraît (au moins pour lui) chaque jour un peu plus proche.

Le dispositif soulève aussi depuis ses débuts de nombreuses inquiétudes, notamment chez les autorités américaines, et cela ne devrait pas s’arranger. Selon une récente étude du MIT repérée par TechCrunch, il semblerait que les conducteurs qui activent le dispositif d’autopilote seraient bien plus "inattentifs" à la route - et à ses dangers inhérents.

L’étude précise que les "comportements visuels" notamment des conducteurs observés changent énormément lorsque le pilotage automatique est activé. Le regard est ainsi bien moins concentré sur la route. Pire encore l’étude semble indiquer que les yeux seraient plus concentrés sur des zones "basses", soit dans l’habitacle du véhicule. Des comportements "vraisemblablement non-liés à la conduite" que les chercheurs tendent à associer à de l’activité sur un smartphone ou même sur l’écran tactile central intégré aux véhicules Tesla.

Bien que nommé "full self driving" (pilotage automatique complet), la technologie FSD est officiellement un "système d’aide à la conduite" et ne doit pas être considéré comme complètement autonome. Il est toujours demandé aux conducteurs de garder les mains sur le volant. Pour autant Tesla cultive le flou et ne prévoit par exemple aucune caméra ou capteur interne pour vérifier la vigilance du conducteur.

D’ici le 24 septembre et après sa phase de bêta-test, la dernière version 10.0.1 du FSD sera mise en place sur tous les véhicules éligibles à cette technologie (pas l’intégralité des Tesla américaines). Cette nouvelle version est supposée prendre des décisions encore plus sûres sur la route. De son côté, Jennifer Homendy, directrice du National Transportation Safety Board et régulatrice outre-Atlantique des usages de la route, s’oppose à la mise en place de cette nouvelle version de pilotage automatique.

Récemment, elle demandait à ce que Tesla résolve des "problèmes de sécurité de base" qui avaient été repérés plus tôt dans l’année par ses équipes, notamment au vu d’accidents dans laquelle la technologie était impliquée. Homendy a aussi été très très critique vis-à-vis du nom de la technologie jugée "trompeur et irresponsable".


Feriez-vous entièrement confiance à une telle technologie pour vos trajets en voiture ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :