AccueilTurfu

Les toutes premières images de molécules extraterrestres ont été révélées

Publié le

par Julie Morvan

Un véritable événement pour le monde de la science.

Les toutes premières images de molécules extraterrestres ont été révélées

© Meteoritics & Planetary Science

Elles étaient jusque-là restées hors de portée des microscopes. Le 2 février 2022, la revue scientifique Meteoritics & Planetary Science a publié pour la première fois des images de… molécules extraterrestres. Dans un article intitulé "Visualisation et identification de molécules organiques météoriques isolées au microscope à force atomique", on découvre notamment trois clichés inédits de plusieurs molécules encore jamais observées auparavant.

© Meteoritics & Planetary Science

© Meteoritics & Planetary Science

© Meteoritics & Planetary Science

C’est en septembre 1969 qu’elles sont entrées en contact avec notre planète, rapporte Le Parisien, alors qu’une météorite d’au moins 100 kilogrammes était tombée à Murchison, un village australien au nord de Melbourne. Cette dernière a depuis été analysée maintes fois. En janvier 2020, des scientifiques du Field Museum de Chicago avaient même identifié des micrograins datant de… sept milliards d’années (rien que ça) !

Mardi dernier, une nouvelle étape a donc été franchie dans l’analyse de ce gros caillou cosmique. On la doit à la collaboration entre des chercheurs français, IBM et la Nasa, et notamment à l’heureuse rencontre entre Grégoire Danger, astrochimiste et directeur adjoint de l’institut Origines de l’université d’Aix-Marseille, et Julien Maillard, chercheur en postdoc (et doctorant à l’époque) à l’université de Rouen-Normandie, en octobre 2019.

Ils s’étaient alors interrogés sur la possibilité d’utiliser des microscopes à force atomique (AFM) pour observer des échantillons de météorites et obtenir des images à l’échelle de l’atome. L’idée avait déjà porté ses fruits grâce à la collaboration entre Julien Maillard et Leo Gross, chercheur d’IBM à Zürich.

Chargement du twitt...

Banco : IBM valide, et la Nasa leur fournit des minuscules fragments de la célèbre météorite de Murchison. Ils se mettent alors au travail et réussissent à identifier puis isoler des molécules de l’échantillon : on appelle ça la spectrométrie de masse – un terme à ressortir pour briller en société, c’est cadeau.

Pas question de se tromper dans les essais : "Nous avons reçu une tête d’épingle, assez pour faire une manipulation ou deux", avait révélé Carlos Afonso, professeur en chimie analytique à l’université de Rouen-Normandie au Parisien. Mission accomplie pour les scientifiques, qui ont ouvert la porte à de futures analyses extraterrestres : on prévoit par exemple la venue d’échantillons martiens pour 2032.


Que pensez-vous de ces premières images de la vie extraterrestre ? Écrivez-nous à : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :