AccueilTurfu

L'US Army investit dans des technologies pour "communiquer par l'esprit"

Publié le

par Pierre Bazin

© “Universal Soldier” (1992)

Pas de panique (ou pas).

Le lien entre le développement militaire et l’avancée de la science n’est plus à prouver. Aussi meurtriers soient-ils, les conflits armés ont toujours été accélérateurs de percées technologiques majeures. Aujourd’hui, les neurosciences semblent être un de ces nouveaux terrains scientifiques que les forces armées s’apprêtent à conquérir.

Le magazine spécialisé C4ISRNET rapporte en effet que le Bureau de recherche de l’armée américaine (ARO) s’est engagé à dépenser 6,25 millions de dollars (5,25 millions d’euros environ) dans un projet de cinq ans centré sur le décodage des différents signaux cérébraux.

L’objectif à (très) long terme est de construire un système de communication par la pensée que pourraient utiliser en toute discrétion les soldats, sans risque d’interception par l’ennemi. Nous sommes encore bien loin de soldats cybernétiques télépathes mais le programme évoque déjà des avancées significatives.

"Nous ne mesurons pas seulement les signaux, nous les interprétons", affirme Hamid Krim, le responsable du programme, à C4ISRNET.

Sans pouvoir pour l’instant les décoder entièrement, les neuroscientifiques sont capables de suivre le tracé de signaux nerveux spécifiques. À terme, l’objectif est qu’un ordinateur puisse traiter et interpréter les pensées d’un soldat pour les retranscrire discrètement à d’autres. Krim souhaite que "l’ordinateur soit un mode de communication en duplex intégral avec le cerveau."

Pour expérimenter ces communications du turfu, l’équipe a placé sous observation le cerveau d’un singe qui tente d’attraper une balle afin d’en séquencer les différents signaux nerveux. Nous sommes donc encore bien loin de la télépathie ou même de l’espionnage des pensées "ennemies", mais ces initiatives scientifiques ont de quoi jeter le trouble sur de nombreuses certitudes éthiques.

À voir aussi sur techno :