Avec son nouveau modèle, Bird devient l'Apple de la trottinette

Il sera possible de l'acheter pour environ 1 100 euros.

On ne fait pas dans la demi-mesure dans les communiqués de presse de Bird : "Née pour rouler et construite pour durer, Bird One est la trottinette la plus avancée et la plus sûre de l’industrie aujourd’hui." On le saura bien assez tôt : la Bird One envahit dès aujourd’hui routes et trottoirs.

Ses caractéristiques : autonomie pouvant aller jusqu’à 48 km en une seule charge, durée de vie estimée à un an dans l’écosystème du free-floating (contre 10 mois pour la Bird Zero actuelle, trottinette elle aussi fabriquée sur-mesure et implémentée depuis janvier dernier en France), amélioration du cadre, des systèmes d’éclairage, de freinage, des roues et de la stabilité.

Publicité

Outre l’upgrade et le pimpage, Bird innove surtout dans les business models : les utilisateurs pourront acheter cette Bird One, disponible en trois coloris, en passant par le site Web. Disponible pour le moment en quantité limitée, elle n’est pas donnée : il faudra débourser 1 299 dollars (1 160 euros) ! Trois fois plus que pour les modèles d’entrée de gamme. La Bird One pourra être amenée dans des centres de réparation estampillés Bird. Produit haut de gamme et magasin en dur pour les utilisateurs : le cocktail n’est pas sans rappeler deux des caractéristiques fortes d’Apple.

Le monde étant ce qu’il est, Bird mise à fond sur la sécurité : les trottinettes seront équipées d’un GPS et verrouillables à distance pour dissuader les bandits. Mieux encore : Bird promet de constituer un très énigmatique "Bird Hunter Network", des personnes formées pour retrouver les trottinettes volées. Piqués au vif, nous demandons plus d’informations au service de presse de Bird et obtenons cette réponse :

"En France, le Bird Hunters sont les Bird Watchers, ces partenaires parcourent les villes chaque jour pour s’assurer qu’elles sont bien positionnées afin de ne pas gêner les piétons et les autres usagers de l’espace public. Ils s’assurent également que seules les trottinettes Birds chargées et fonctionnelles restent dans la rue."

Publicité

Ce qui, pour l’heure, ne nous éclaire pas vraiment. L’écologie est un vrai et bon argument et l’on revient de loin. En février dernier, une étude publiée par Oversharing, une newsletter spécialisée dans l’économie du partage, avait scrupuleusement analysé les données disponibles pour la ville de Louisville (États-Unis) et en était arrivée à la conclusion qu’une Bird vivait 29 jours en moyenne.

Le chiffre avait été contesté par Bird, arguant du fait que les trottinettes pouvaient disparaître pour offrir leurs bons et loyaux services dans d’autres villes. Mais surtout, l’étude portait sur le premier modèle de Bird, une Xiaomi m365 rebrandée qui n’était pas du tout adaptée à l’usage. C’est peu dire, donc, que la longévité a augmenté avec le Bird Zero et aujourd’hui la Bird One.

Et si l’on en croit le communiqué de presse de Bird envoyé aujourd’hui, les concurrents seraient sérieusement à la masse : les autres trottinettes en free-floating ne vivraient, en moyenne, pas plus de quatre mois. La guéguerre des chiffres est lancée.

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 09/05/2019

Copié

Pour vous :