(c) Google

Le Pixel 4 pourra être contrôlé sans même toucher son écran

Merci Soli, une technologie de micro-radar développée par Google.

Sera-t-il possible de swiper sans toucher l’écran de son smartphone ? Selon Google, oui, et ce serait même une bonne idée pour le grand public. L’entreprise vient d’annoncer que son prochain smartphone, le Pixel 4, serait doté d’une technologie baptisée "Motion Sense". Celle-ci carbure notamment au Soli, un micro-radar (encore davantage miniaturisé qu’avant pour le Pixel 4) développé par Google itself depuis 2015 et que l’entreprise rêve d’implémenter, à terme, dans nos objets connectés.

Publicité

Les petites ondes radio de Soli qui permettent de détecter les mouvements de la main. © Google

Google nous donne déjà trois exemples de fonctionnalités prévues dès la commercialisation : passer d’un morceau de musique à l’autre, snoozer son réveil (ça c’est vraiment vraiment cool) et mettre son portable en mode silencieux. L’entreprise, sans donner davantage de détails, en promet d’autres pour la suite.

Ce brave mini-radar Soli sera également mis à contribution pour de la reconnaissance faciale qui, jusqu’à aujourd’hui, ne fonctionne qu’avec des caméras. Si tout va bien, le Pixel 4 détectera le visage avant même qu’il ne soit positionné face à l’écran. En cours de route, donc.

Publicité

De manière générale, il y a une expression pour désigner toute technologie qui permet de se départir des écrans et rendre les interactions presque naturelles. Il s’agit de "l’ambient computing", que Google ne se prive pas de mentionner dans son billet. Le concept n’est pas nouveau. Il date des années 1990 et revient en force ces dernières années, notamment avec les progrès immenses accomplis dans le domaine de la reconnaissance vocale présente dans les assistants.

Pour revenir au "Motion Sense", les commentateurs les moins amnésiques nous rappellent qu’une fonction quasi similaire avait déjà été implémentée dans le Galaxy S4 de Samsung et qu’elle avait fait un gros bide. Attendons, donc, de voir ce que l’usage dictera, avant de crier au turfu.

Concernant l’aspect vie privée et sécurisation des données, Google précise que rien ne transitera par ses serveurs. Le processus de reconnaissance et le stockage des informations auront lieu en local, sur le Pixel 4.

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 30/07/2019

Copié

Pour vous :