AccueilTurfu

Selon une étude, 40 % des sondés pourraient avoir des rapports sexuels avec des robots

Publié le

par Nina Iseni

© Artur Kolomiyets / EyeEm / Getty

Et 39 % pourraient s’engager dans une relation amoureuse.

Nous avions déjà abordé il y a quelque temps le sujet de la digisexualité ou comment les nouvelles technologies ont une influence sur la sexualité d’une partie de la population. Deux chercheurs américains expliquaient que, bien qu’assez peu répandue pour le moment, cette nouvelle pratique sexuelle allait monter en puissance dans les années à venir. Mais on était loin d’imaginer que ce serait de sitôt…

L’entreprise Tidio, spécialisée dans les chatbots, a récemment réalisé une enquête intitulée "La peur de l’intelligence artificielle et les tendances liées à cette dernière pour l’année 2021" (Fear of AI and AI trends for 2021). C’est un peu plus de 1 220 participants qui ont été interrogés, un échantillon composé à 55 % d’hommes et 45 % de femmes, d’un âge moyen de 39 ans.

L’étude se concentre sur trois sujets principaux, organisés en un bon nombre de sous-questions : "Quelle forme devrait prendre l’intelligence artificielle pour gagner notre confiance ? Quelles sont les responsabilités que nous sommes prêts à déléguer à l’intelligence artificielle ? Quelles sont les professions qui risquent d’être robotisées ?"

Certains résultats mettent clairement en lumière le rejet et la méfiance envers l’intelligence artificielle. En guise d’exemple, environ 69 % des jeunes diplômés estiment que l’intelligence artificielle pourrait "voler leurs boulots ou les rendre obsolètes d’ici quelques années". Avec une attitude similaire, "près de 78 % des sondés sont persuadés que l’intelligence artificielle sera utilisée pour propager de la désinformation".

Entre méfiance et fascination

Toujours selon la même étude, près de la moitié des personnes interrogées ont expliqué qu’ils ne seraient pas contre avoir des relations sexuelles avec un·e androïde. Il est également précisé dans le compte rendu du sondage qu’on observe un réel écart entre les hommes et les femmes concernant cette question puisque près de 50 % des hommes ont répondu : "oui." Par ailleurs, 39 % des sondés seraient d’accord pour s’engager dans une relation romantique avec un robot humanoïde. Oui, nous aussi on la voit la ressemblance troublante avec le film Her

Cette étude dévoile par ailleurs les robots avec lesquels ces personnes préféreraient interagir – mais pas nécessairement dans une optique amoureuse. Pour les femmes, c’est un·e androïde de base ("generic humanoid robot") qui arrive en tête. Ce dernier est doté de quelques traits humains mais a néanmoins l’apparence d’un robot. Les hommes ont des préférences bien plus assurées puisque 90 % des sondés se sentiraient à l’aise d’avoir une simple interaction avec Cortana, célèbre hologramme robotique du jeu vidéo Halo. Spot, le chien robot de Boston Dynamics fait quant à lui consensus avec 70 % de femmes et 87 % d’hommes séduits. 

Cortana dans Halo 4. © Microsoft Studios

Même si ce résultat paraît étonnant, ce genre de relations virtuelles n’est pas quelque chose de nouveau. En Chine, les petits amis numériques gérés par des systèmes d’intelligence artificielle avaient déjà fait bien parler d’eux et avaient connu un franc succès. 


Qu’en pensez-vous ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :