Une voiture à panneaux solaires rétractables : la bonne idée de deux boîtes françaises

Et si on pouvait recharger sa voiture avec une simple bâche ?

Une technologie française sur une voiture française : on a envie de dire cocorico, non ? Dans une vidéo publiée sur YouTube, l’industriel Armor et le constructeur de véhicules bordelais Gazelle Tech ont fait la démonstration du prototype de leur nouvelle technologie : une bâche automobile solaire et rétractable.

Publicité

Née en 1922, Armor a été, durant de longues années, le spécialiste français des fameux papiers calques adorés des écoliers, avant de se tourner vers l’impression de codes-barres à la fin du siècle dernier et d’en devenir le leader mondial.

On peut clairement dire que l’entreprise sait flairer les bons filons, puisqu’Armor est devenue, au printemps 2018, la première entreprise au monde à lancer une chaîne de production de films photovoltaïques organiques.

Comme nous le racontent en détail Sciences et Avenir et Le Parisien, les films ASCA, produits par l’entreprise, sont légers, souples et surtout, translucides. Ils peuvent aussi bien être utilisés pour des serres agricoles que pour recouvrir des gratte-ciels à Dubaï.

Publicité

Mais cette fois, c’est du côté de la mobilité urbaine électrique que se tourne Armor, en collaborant avec Gazelle Tech. Cette start-up bordelaise produit un véhicule ultraléger (650 à 700 kg, deux fois moins qu’un véhicule habituel de ce type) en matières composites (dont la fibre de verre et la résine).

La Gazelle se veut l’inverse d’un véhicule énergivore, d’où l’intérêt d’y intégrer une bâche en film photovoltaïque pour capter et transmettre les rayonnements solaires. "Basée sur des composés semi-conducteurs à base de polymères organiques, ASCA se compose de fines couches d’encre, déposées grâce à un procédé d’enduction sur un film mince et souple", explique Armor.

Avec une promesse d’augmentation de l’autonomie de 15 kilomètres par jour, avant un objectif de 30 kilomètres par jour dans les trois prochaines années, la bâche pèse moins de 500 grammes et peut s’enrouler 50 000 fois, sans perdre son efficacité, indique Armor.

Publicité

Pour le moment, aucune production en série n’a été prévue ni aucun prix. On ne sait même pas si le produit sera un jour destiné au grand public. Mais l’idée, si elle est améliorée, est bonne. Qui ne voudrait pas protéger sa carrosserie, tout en chargeant son véhicule électrique ?

Par Benjamin Bruel, publié le 10/04/2020