Vidéo : petite visite guidée des bureaux futuristes de Samsung

Un bâtiment de 300 millions de dollars, avec terrasses entre chaque étage, salle d'arcade et Nap Pods.

Le Wall Street Journal nous fait visiter les bureaux de Samsung situés dans la Silicon Valley et le moins que l’on puisse dire, c’est que le bâtiment impressionne par son architecture.

Publicité

D’une superficie de plus de 900 000 mètres carrés et accueillant près de 1 800 employés, l’édifice pensé par l’architecte Robert Mankin fait la part belle aux grands espaces. En effet, il s’agit d’open spaces immenses sur trois étages, séparés par des terrasses intermédiaires.

Après avoir étudié la journée type d’un collaborateur, il a été décidé d’arrondir les coins intérieurs de l’immeuble, afin d’améliorer la visibilité des employés qui s’y déplacent, tout en leur garantissant une perte de près de 800 calories par jour grâce aux trajets effectués. Eh oui ! Samsung se préoccupe aussi de la santé de son personnel.

Mais ne nous leurrons pas, c’est également pour améliorer la productivité que ces bureaux ont été conçus. L’espace principal de travail, éclairé des deux côtés par la lumière naturelle, s’étale sur deux étages ouverts reliés par un escalier. Les employés peuvent croiser des collaborateurs tout au long de leur journée, et échanger des points de vue.

Publicité

La partie loisirs est elle aussi remarquable : après une pause-café prise dans la cafétéria située à l’extérieur du bâtiment, une salle de jeux attend les plus dilettantes. Là, il y en a pour tous les goûts, du ping-pong au baby-foot, en passant par les jeux d’arcades. Cerise sur le gâteau, des Nap Pods sont à disposition. Ces sièges individuels futuristes permettent à qui le veut de piquer un petit roupillon quand bon lui semble.

Dans la Silicon Valley, les autres entreprises commencent à prendre ce building comme modèle. Une telle architecture est nécessaire si l’on veut attirer des talents, qui deviennent de plus en plus exigeants quant à leur lieu de travail.

Par Mickaël Laplaud, publié le 28/01/2020