AccueilTurfu

Zoundream, la start-up qui veut "traduire" les pleurs de bébés avec l’IA

Publié le

par Benjamin Bruel

© Zoundream

Il faut de tout pour faire un monde de start-upper, n’est-ce pas ? Hum, hum.

Des start-up, en 2021, il y en a vraiment pour tous les goûts. Il y en a même qui créent des colliers connectés pour traduire les aboiements de votre chien (oui), alors pourquoi pas une start-up qui traduit les pleurs de votre bambin ? C’est en tout cas l’idée de Zoundream, une entreprise créée par Ana Laguna Pradas, data scientist espagnole, qui a mis au point le premier traducteur de bébés.

Comment ça marche ? Le boîtier n’est pas plus gros qu’une enceinte portable et l’on y trouve un minuscule écran nommé AMSI – pour "Acoustic MultiStage Interpreter". Il suffit, selon le site de Zoundream, de placer ledit boîtier à proximité du bambin. Quand celui-ci se met à pleurer, un mot s’affiche pour expliquer le sentiment que veut exprimer l’enfant.

Il y a cinq ressentiments universels que l’entreprise affirme pouvoir "traduire" : la faim, le sommeil, la souffrance, l’envie d’être porté et… les gaz. Oui, les gaz intestinaux.

Le machine learning à la rescousse des enfants (et des gaz)

Dans un entretien accordé à Business Insider, Ana Laguna Pradas explique que, selon les différentes études menées par l’entreprise, qu’importent le lieu de naissance et la langue maternelle de l’enfant, ces besoins sont les mêmes dans le monde entier.

Pour traduire les pleurs, l’entreprise a donc recueilli et analysé des "milliers et des milliers d’heures" de pleurs d’enfants à travers le monde pour construire un algorithme de machine learning permettant de traduire leurs intentions.

"AMSI […] traite le son dans une série de modèles internes d’apprentissage profond afin d’extraire la signification d’un cri de bébé. Pensez à la compréhension des lettres, puis des mots, puis de phrases significatives. C’est exactement ce que fait l’AMSI", explique le site de la start-up.

L’objectif de tout cela, c’est bien d’améliorer le bonheur et le bien-être des enfants. Alors, si ça marche, pourquoi pas ?


Que pensez-vous de ce traducteur façon "tech for good" ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :