Un joueur pro de Hearthstone soutient Hong Kong, Blizzard le sanctionne durement

"Libérez Hong Kong, révolution de notre époque !", a déclaré le joueur qui portait un masque à gaz en live.

Blizzard a sanctionné un joueur professionnel de Hearthstone pour avoir exprimé publiquement son soutien aux manifestants de Hong Kong à la fin d’un stream. Chung Ng Wai, surnommé Blitzchung dans le jeu de cartes, se verra interdit de tournoi durant une année entière et perd les gains qu’il était en train d’accumuler durant une compétition.

Explications. Hearthstone est un jeu de cartes populaire et compétitif développé et édité par l’entreprise américaine Blizzard. En Asie et dans le Pacifique se déroulaient, jusqu’à ce week-end, la deuxième saison des "Grandmasters 2019", la compétition réunissant les meilleurs joueurs de Hearthstone de la région.

Publicité

À l’issue de sa victoire contre un joueur coréen, Chung "Blitzchung" Ng Wai, lui-même originaire de Hong Kong, est apparu sur un live organisé par la ligue officielle du jeu de cartes. Comme on peut le voir dans le tweet ci-dessous, il y porte un masque à gaz (en référence à l’interdiction du gouvernement de cacher son visage durant les manifestations).

Publicité

Selon les traductions faites dans la presse et les réseaux sociaux, il aurait déclaré : "Libérez Hong Kong, révolution de notre époque !" avant d’être coupé par les deux casters qui semblent essayer de désamorcer la situation en riant, puis finissent par cacher leur visage avant de couper le live.

Blizzard fait tout pour ne pas froisser le marché chinois

La sanction de Blizzard ne s’est pas fait attendre. Le joueur, qui évolue au rang de grand maître, le niveau le plus élevé du jeu, s’est vu retirer les 3 000 dollars de gains qu’il avait accumulés durant le tournoi. Il a également été interdit de participation à des compétitions e-Sport organisées par Blizzard durant un an.

Publicité

La vidéo montrant sa dernière victoire a également été supprimée du site officiel de Blizzard. Les deux casters, qui ont pourtant tenté "d’esquiver physiquement" les commentaires en se cachant le visage, ont aussi été limogés.

Des sanctions particulièrement difficiles qui créent l’indignation sur Internet. Mais Blizzard, qui possède plusieurs partenariats en Chine pour la diffusion de ses jeux, n’a pas l’air de vouloir faire marche arrière. Froisser le marché chinois, c’est potentiellement s’écarter d’un marché évalué à 30 milliards de dollars.

Chung "Blitzchung" Ng Wai ne rebrousse pas non plus chemin. "J’ai mis tellement d’efforts dans ce mouvement social ces derniers mois, que parfois je n’arrivais pas à rester concentré dans ma préparation pour les matchs des Grandmasters. Je sais ce que mes actions sur les streams signifient. Ça pourrait me causer beaucoup de problèmes, même pour ma sécurité dans la vie réelle. Mais je pense que c’est mon devoir de parfois dire quelque chose sur ces problèmes", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 08/10/2019

Copié

Pour vous :