AccueilGaming

Le patron d’Epic Games est très heureux d’avoir perdu un paquet de fric

Publié le

par Pierre Bazin

Les exclusivités de l’Epic Games Store coûtent bonbon.

Fin 2018, alors que Fortnite cartonne à travers le monde et commence à être cité jusqu’au JT de TF1, l’éditeur Epic Games lance son Store. Pour l’entreprise américaine, l’objectif est clair : proposer une sérieuse concurrence au leader de la plateforme de jeux PC dématérialisés Steam.

L’Epic Games Store a commencé à séduire les studios développeurs de jeux en leur proposant une marge plus avantageuse que Steam, s’assurant au passage quelques exclusivités (temporaires) qui firent grand bruit – comme Borderlands 3. Mais une fois les professionnels séduits, c’est aussi les consommateurs qu’il fallait faire venir sur cette toute nouvelle boutique.

La solution pour Epic fut toute trouvée : proposer des jeux purement gratuits, des titres que l'on garde à vie même une fois l’offre passée. Et quels jeux ! Que ce soit la trilogie des Batman: Arkham ou Grand Theft Auto V, les joueurs et joueuses se sont rués sur ces titres gratuits pour les ajouter à leur ludothèque.

Mais garantir exclusivités et jeux gratuits a un coût pour Epic, et pas des moindres. Selon les informations repérées par PC Gamer sur des documents juridiques, l’éditeur américain devrait perdre environ 330 millions de dollars dans cette stratégie. Toutefois, du côté de Tim Sweeney, PDG de la firme, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Sur Twitter, il explique trouver ça normal pour ce qu’il considère être un simple "investissement".

À noter que les documents qui font mention de ces pertes potentielles pour Epic Games sont issus de la bataille juridique que l’éditeur mène depuis plusieurs mois contre Apple. Pour rappel, en 2020, Epic avait tenté de contourner les systèmes de paiement intégrés de l’App Store et du Google Play Store (avec d'"exorbitantes commissions à 30 %") en proposant son propre système de boutique directement intégré à son jeu phare Fortnite.

À lire aussi : Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial Fortnite en guerre contre Apple

Outre l’ambiance de combats de titans qui se dégage de cette affaire judiciaire, cela nous permet donc aussi de mettre le nez dans les comptes d’Epic Games. Par exemple, Apple estime qu’au total, après avoir comptabilisé toutes les exclusivités et jeux gratuits, l’Epic Games Store devrait coûter à sa firme 600 millions de dollars pour n’être rentable qu’en 2027.

Epic Games a évidemment réfuté, expliquant qu’il ne s’agissait là que d’un très gros investissement. Pour Tim Sweeney, même en admettant une légère baisse de 12 % des revenus de transaction en 2020, le Store commencera à réaliser des bénéfices dès 2023. Au micro d’IGN, il explique même que perdre des centaines de millions de dollars reste pour lui un "fantastique succès" en termes d’investissement.


Pensez-vous que l’Epic Games Store puisse un jour détrôner le leader Steam ? Prenez-vous souvent ces jeux gratuits dès qu’ils sont disponibles ? Parlez-nous en à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :