AccueilSociété

Ces policiers pensaient tomber sur du cannabis, ils découvrent une ferme à bitcoins

Publié le

par Julie Morvan

© West Midlands Police, Wikimedia Commons

La crypto, cette nouvelle drogue des temps modernes.

Leurs espoirs sont partis en fumée… En forçant l’entrée d’une vieille usine abandonnée à Sandwell, les forces de l’ordre britanniques étaient persuadées d’avoir mis la main sur une énorme plantation de cannabis. Tous les indices étaient réunis : les visiteurs réguliers à toute heure de la journée, les câbles électriques à n’en plus finir, la ribambelle de conduits d’aération… et cherry on the cake, l’importante chaleur qui se dégageait de l’entrepôt, explique la police des West Midlands.

La perquisition a toutefois révélé une tout autre forme de trafic : loin d’une d’installation XXL à la Family Business, il s’agissait en réalité d’une ferme à bitcoins. Oui, oui, vous savez, ces usines à minage démentielles utilisées pour confirmer et sécuriser les transactions en cryptomonnaie – et qui, accessoirement, consommeraient plus d’électricité que les Pays-Bas.

© West Midlands Police

"Nous ne nous attendions pas du tout à ça, a confié la sergente Jennifer Griffin. Tout indiquait une installation de plantation de cannabis et je crois que c’est seulement la deuxième ferme à cryptomonnaie sur laquelle nous tombons dans les West Midlands."

© West Midlands Police

La mine déconfite, les policiers sont quand même repartis avec un petit butin : l’équipement électronique de l’entrepôt. Car s’il n’est pas (encore) illégal de miner du bitcoin, la centaine d’ordinateurs ASIC était alimentée illégalement. Les "fermiers" de la crypto auraient détourné tout un réseau électrique, volant l’équivalent de plusieurs milliers de livres sterling. De quoi faire des étincelles dans le quartier.


Si, vous aussi, vous avez tout plaqué pour miner du bitcoin, vous pouvez nous écrire à : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :