AccueilSociété

L'histoire du village qui perdait mystérieusement Internet tous les matins à 7 heures

Publié le

par Benjamin Bruel

Internet, un village du pays de Galles, des enquêteurs 2.0 et une vieille TV : voici une histoire fantômafibroptique.

Un village du pays de Galles, perdu dans la campagne, a été victime d’une bien mystérieuse affaire : tous les matins, à sept heures tapantes ou presque, l’ensemble de la communauté d’Aberhosan se retrouvait sans Internet... et ce, durant dix-huit longs mois, raconte la BBC.

Mais comment, pourquoi ? C’est ce qu’ont cherché à découvrir les ingénieurs d’Openreach, fournisseur d’accès à Internet britannique, qui se sont transformés en véritables enquêteurs pour l’occasion. À plusieurs occurrences, l’entreprise envoya ses hommes en mission, qui constataient immanquablement que tout le réseau fonctionnait normalement. Ils remplacèrent même une certaine portion du réseau câblé – sans succès.

Dix-huit mois, c’est long. Michael Jones, l’un des ingénieurs envoyés dans le village, expliqua qu’en "dernier recours", son équipe est allée visiter le village pour tester les interférences électriques. "En utilisant un appareil nommé analyseur de spectre, nous avons commencé à parcourir le village en large et en travers, sous la pluie et à six heures du matin, pour voir si nous détections un 'bruit électrique' permettant de confirmer notre théorie", explique-t-il.

Et là, surprise : "Et à 7 heures précises, réglé comme une horloge, c’est arrivé ! Notre appareil a repéré une importante amplification des interférences électriques dans le village."

La source est immédiatement repérée. Il s’agit de l’une des propriétés du village, dans laquelle les ingénieurs se rendirent. L’habitant avait pris pour habitude d’allumer sa télévision tous les matins, au réveil, à la même heure. Il s’agissait d’une vieille TV et, chaque matin, son allumage causait la mort d’Internet dans la commune. "Mortifié", le malheureux a "immédiatement accepté d’éteindre l’appareil et ne plus l’utiliser", continue Michael Jones.

Openreach a catégorisé la télévision comme émettant un single high-level impulse noise, ou SHINE, une sorte d’interférence électrique extrême – dont on n’avait jamais entendu parler. Selon eux, ce type de nuisance est commun dans les campagnes britanniques.

Voilà pour l’affaire du village coupé d’Internet. À bientôt pour de nouvelles aventures fantomafibroptique.

Mise à jour 25/09 : suite à la remarque d'un lecteur attentif, nous avons remplacé "Spectrum Analyser" (termes initiaux que nous n'avions pas traduits) par "analyseur de spectre".


Si vous aimez ce genre de fait divers palpitant, écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :