L'incroyable histoire d'une ado ayant grandi avec la moitié de son cerveau

Une ado possède seulement l'hémisphère droit du cerveau, mais son QI et ses capacités sont normales.

Une adolescente américaine de 18 ans, née amputée de l’hémisphère gauche de son cerveau, mène une ville normale. Son QI et ses capacités pour lire sont intactes, voire meilleures que la moyenne, affirme le magazine scientifique américain New Scientist dans une histoire exclusive.

Les parents de la jeune fille, que nous appellerons C1, ont d’abord constaté quelque chose d'un brin étrange alors qu’elle avait 7 mois. C’est normalement à cette période que les bébés arrêtent d’agripper les doigts de leurs parents avec leurs mains. Mais C1 continuait de le faire, avec la main droite. C’est à l’âge de 10 mois qu’un scanner du cerveau a permis de révéler qu’à la place de l’hémisphère gauche, une poche contenant du liquide céphalorachidien emplissait une partie du cerveau du bambin.

Publicité

La jeune fille a alors été diagnostiquée comme souffrant d’hémi-hydranencéphalie, une pathologie extrêmement rare qui implique qu’une large partie du contexte cérébral est manquante. Seulement neuf cas ont été répertoriés dans le monde.

Quatre mois plus tard, C1 a intégré un programme de recherche aux côtés de scientifiques de l’université de Chicago. Ils ont suivi son progrès et son évolution jusqu’à ses 16 ans, aux côtés d’autres enfants souffrant de diverses pathologies et anomalies cérébrales. Leur capacité à parler, à se mouvoir, leurs compétences en lecture ont été minutieusement suivies.

Jusqu’à ses 5 ans, les compétences de C1 dans ces domaines divers étaient considérées comme "en dessous de la moyenne", note le magazine américain. Mais petit à petit, ses capacités cognitives ont rattrapé celles des enfants nés sans pathologie. La jeune fille a fait preuve de capacités exceptionnelles pour lire. Sa mémoire courte est également considérée comme au-dessus de la moyenne.

Publicité

Quand l'adolescente atteignit ses 14 ans, les chercheurs ont effectué un IRM sur son cerveau pour étudier ses réactions alors que C1 écoutait des histoires. Selon les chercheurs, l’hémisphère droit de la jeune femme fonctionne comme celui d’une adolescente avec l’ensemble de son cortex cérébral. Leur conclusion : son hémisphère droit a réussi à s’adapter aux fonctionnalités de l’hémisphère gauche, recréant certaines de ses capacités.

Comme le note New Scientist, le cas de C1 est très rare, même parmi les personnes souffrant de la même pathologie. Son petit frère, né avec un cerveau normal, présente des capacités oratoires exceptionnelles, laissant penser qu’un facteur génétique est peut-être en cause. Quoi qu’il en soit, longue et belle vie à la jeune fille.

Par Benjamin Bruel, publié le 13/02/2020