AccueilSociété

LiveLeak, plateforme connue pour ses vidéos extrêmement choquantes, n’est plus

Publié le

par Pierre Bazin

C’était la face très sombre d’Internet, où décapitation et zoophilie se côtoyaient.

Quinze, c’est le nombre d’années pendant lesquelles le site LiveLeak aura durablement marqué Internet. Hébergeur de vidéos, LiveLeak était le pendant démoniaque de YouTube, un endroit quasi sans règles où l’on trouvait des images d’une violence rare. Actes zoophiles, accidents, règlements de comptes sanglants entre cartels sud-américains ou encore la vidéo de l’exécution de Saddam Hussein le 30 décembre 2006… LiveLeak était le parangon de la curiosité malsaine sur Internet.

Tout a une fin, y compris pour les sites qui semblent échapper aux lois. Le cofondateur Hayden Hewitt a ainsi annoncé, dans son blog, l’arrêt du site LiveLeak, remplacé par ItemFix, une plateforme qui évitera de mettre des vidéos violentes. "Rien ne dure éternellement", ajoute Hewitt, estimant que LiveLeak avait réalisé tout ce qu’il pouvait faire.

Créé en 2006 en tant que ramification du site tout aussi choc Ogrish, LiveLeak s’était fait une place discrète chez les internautes. Le site hébergeait des millions de vidéos du monde entier et avait mis en lumière des exactions militaires comme pendant la guerre en Afghanistan. Mais, en 2014, une vidéo montrant la décapitation du journaliste James Foley était publiée sur LiveLeak. Business Insider qualifiait à l’époque la plateforme de "site préféré de l’État islamique pour les vidéos de décapitation".

Le site devint rapidement un formidable outil de propagande pour l’État islamique et, malgré les premières interdictions imposées, la modération de LiveLeak n’arrivera plus à suivre. Les images d’actes ou revendications terroristes s’y accumulent. En 2019, alors que la vidéo de la fusillade de Christchurch était supprimée en masse de Facebook, Instagram et Twitter, elle continuait d’exister tranquillement sur LiveLeak.

Aujourd’hui, LiveLeak a disparu et son successeur ItemFix ne compte pas réitérer les erreurs du passé. Malgré les polémiques, Hayden Hewitt a tenu à remercier tous ceux qui avaient un jour visité LiveLeak :

"Aux membres, aux uploaders, aux visiteurs occasionnels, aux trolls et aux personnes parfois démentes qui ont été avec nous. Vous avez été nos constants compagnons et bien que nous n’ayons pas souvent pu communiquer, vous êtes plus appréciés que vous ne le pensez […] Sur le plan personnel, vous m’avez fasciné et amusé par votre contenu. […] Enfin, à ceux qui ne sont plus avec nous. Je me souviens encore de vous."


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konibini.com

À voir aussi sur techno :