AccueilSociété

Une petite pause ? Instagram va vous demander de ne plus scroller

Publié le

par Benjamin Bruel

Facebook essaie tant bien que mal de rendre ses plateformes moins toxiques.

Facebook est dans la tourmente – mais n’est-ce pas toujours un peu le cas, ces dernières années ? Il y a quelques semaines, l’entreprise, maison mère de WhatsApp et Instagram, n’a pas seulement été victime d’une énorme et très médiatisée panne.

Elle a aussi fait l’objet de vibrantes déclarations de Frances Haugen, ancienne employée ayant quitté l’entreprise avec des milliers de documents et beaucoup de critiques sous le coude. Ces documents ont composé le fondement d’une vaste enquête du Wall Street Journal, les Facebook Files.

Parmi les révélations du quotidien américain, on trouve des preuves que des chercheurs travaillant au sein d’Instagram savent depuis plusieurs années que l’application peut être problématique pour les jeunes, en particulier pour les adolescentes.

Alors que Facebook avait toujours affirmé qu’il n’existait pas de preuve fiable que son application avait une influence négative sur le bien-être des utilisateurs, ces documents internes montrent le contraire. "Un adolescent sur cinq dit qu’Instagram nuit à son estime de soi", détaille par exemple une page de ces leaks, citée par Le Monde.

Et si vous faisiez une pause ?

Facebook a donc réagi – mollement. En premier lieu, l’entreprise a mis en pause son projet Instagram Kids (une version de l’appli destinée aux plus jeunes), comme elle l’avait annoncé à la fin du mois de septembre.

À l’occasion d’une interview avec CNN, Nick Clegg, vice-président des affaires publiques de l’entreprise, a également annoncé qu’Instagram allait encourager les ados à faire une pause. Une fonctionnalité, simplement nommée "Take a break", encouragera sous la forme d’une fenêtre pop-up les utilisateurs à cesser de scroller quelques minutes.

Un système similaire existe sur TikTok, avec une vidéo débarquant sur votre fil et vous annonçant que vous scrollez depuis trop longtemps. D’ailleurs, au passage, il est possible de limiter son temps passé sur TikTok grâce à un gestionnaire de limite d’utilisation qu’il est possible de fixer soi-même.

Reprenons : en parallèle, Nick Clegg a annoncé une autre fonctionnalité. L’application va proposer aux ados de diversifier le type de contenu qu’ils regardent sur Instagram. "Lorsque nos systèmes voient qu’un ado regarde le même contenu encore et encore, et qu’il s’agit d’un contenu qui n’est peut-être pas propice à son bien-être, nous l’inciterons à regarder d’autres contenus", explique-t-il à CNN.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :