AccueilSociété

Une théorie complotiste affirme qu’Internet est mort depuis 2016

Publié le

par Anna Finot

© Busà Photography / Getty

Nous serions tous manipulés par des intelligences artificielles.

Savez-vous qu'Internet était mort il y a cinq ans ? C'est en tout cas ce qu'affirme une énième théorie du complot en ligne. L'idée : une intelligence artificielle aurait pris le contrôle sur absolument tout ce qui circule sur la Toile. Si vous pensiez surfer sur du contenu produit par des humains, les fervents défenseurs de cette théorie vous affirmeront qu'Internet est en réalité maÎtrisé par de redoutables algorithmes conçus par des gouvernements pour tous nous contrôler.

Repérée par le magazine The Atlantic, cette "théorie de la mort d'Internet" est née, sans grande surprise, sur un des millions de forums obscurs dont regorge le net. Le thread original est apparu en janvier 2021 sur Agora Road, un site joyeusement rétro censé parler des "secrets gardés d'Internet". Il a été lu 80 000 fois.

Pour prouver ses dires, l'auteur du thread, IlluminatiPirate, avance notamment que des quantités énormes de photos et de textes similaires co-existent sur Internet. Coïncidence ? Non. Ce complot diabolique imaginé par des gouvernements et épaulé par des bots et des influenceurs (!) viserait à contrôler nos pensées, à nous faire acheter des produits choisis par un algorithme.

Bilan des comptes : Internet serait mort en 2016 ou 2017. Depuis, tout ne serait qu'illusion. Même les films que nous matons sur Netflix seraient générés par des IA. Oskour.

La théorie a circulé sur d'autres forums et elle a même continué sa vie sur YouTube. Cette vidéo espagnole, par exemple, a même été visionnée plus de 200 000 fois :

Cette théorie est-elle une pure opération de trolling ? Ou pire, une totale invention générée par une intelligence artificielle ? Apparemment non. L'auteur du thread, IlluminatiPirate, a répondu anonymement et par e-mail à la journaliste déclarant profondément croire dans ce complot.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com 

À voir aussi sur techno :