N'achetez pas le Galaxy Z Flip, le meilleur des smartphones pliables

Prise en main : une belle gueule, un effet waouh certain, mais que vaut vraiment le deuxième smartphone pliable de Samsung ?

On ne va pas se mentir, le Galaxy Z Flip fait son petit effet. Sortez-le devant votre crush, petit sourire confiant au coin des lèvres, vos yeux charmeurs droits dans les siens et bim : rabattez-le en un clac vertical bien senti. L’affaire est dans la poche, vous allez pécho, c’est garanti Konbini techno.

On plaisante, on plaisante, mais le Galaxy Z Flip, annoncé depuis San Francisco aux côtés du Samsung Galaxy S20, est seulement le deuxième smartphone pliable de la marque sud-coréenne.

Publicité

C’est une petite nouveauté, qui porte beaucoup d’espoir, notamment parce qu’il va à l’inverse de son grand frère, le Fold : plus long, beaucoup moins large, avec une pliure sur la verticale à la mode des smartphones à clapet. Que vaut le Galaxy Z Flip – outre sa belle gueule ? Faut-il l’acheter, du haut de ses 1 500 euros ?

Quelques éléments de réponse, alors qu’on peut se le procurer depuis quelques semaines en France.

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

Publicité

Oh, s’il te plaît, déplie-toi en longueur et montre-moi ta praticité et ta compacité

La compétition. Commençons par poser un peu plus de contexte. Un an après la sortie du Fold, galop d’essai de Samsung en matière de smartphone pliable, voici venu le Galaxy Z Flip. Son principal concurrent direct : le Motorola Razr, qui est moins cher et moins attirant sur presque tous les aspects.

Qui va s’offrir le Galaxy Z Flip ? Est-ce un objet de tech addicts à l’affût de la dernière nouveauté ou est-ce enfin le smartphone pliable qui va toucher le grand public (s’il choisit d’y laisser un gros billet), comme le souhaite Samsung ? Honnêtement, après douze jours d’utilisation, la réponse à cette question est un nœud que nous avons du mal à défaire.

Plié, on le sent bien au chaud dans sa poche. Forcément, ce qui frappe en premier avec le Z Flip, c’est le retour au smartphone à clapet en version 2020. Une fois plié (94 mm x 72 mm), il tient dans la paume d’une main ou dans la poche d’un jean en taille 36. On a même tendance à oublier sa présence ! C’est vraiment pratique et agréable dans le cadre d’une utilisation quotidienne, face à un Samsung S20 ou un Pixel 4, aux dimensions autrement plus conséquentes.

Publicité

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

"Il tient dans la paume d’une main ou dans la poche d’un jean en taille 36"

Secundo, une fois plié, un minuscule écran AMOLED calé en haut à droite du dos du téléphone permet d’avoir accès à l’heure et à ses notifications, mais aussi de prendre un selfie ! Un apport un peu gadget, honnêtement, si ce n’est qu’il permet d’accéder à l’heure sans devoir ouvrir le mobile.

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

Publicité

Petit bémol, cependant, au niveau de la pliure : une fois fermé, il y a une légère ouverture entre les deux côtés du mobile. Ce qui encourage les petites peluches et autres saletés de poche à se glisser dans la charnière.

Une fois déplié, l’affaire est un brin différente. Contrairement au Fold, le Z Flip reste discret. Malgré son prix, on n’a pas l’impression de se trimballer dans la rue avec un appareil fort étrange aux yeux de nos contemporains, et c’est un plus.

Néanmoins, en termes d’utilisation, l’écran est plus long que la normale avec un ratio de 22:9 pour 6,7 pouces. Autant la dalle est très agréable à l’œil et au toucher (pour les photos en paysage ou panorama notamment), autant elle n’est pas adaptée aux vidéos en 16:9.

Sur YouTube ou Netflix, vous souffrirez de deux larges bandes noires sur le côté. On a aussi du mal à atteindre le haut de son mobile avec le pouce (contrairement au Galaxy Z Flip). Cette longueur ne semble pas vraiment justifiée.

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

"Sur YouTube ou Netflix, vous souffrirez de deux larges bandes noires sur le côté"

Petit mot sur l’ouverture du mobile et la charnière centrale. Il faut bien déplier le Z Flip avec ses deux mains. Il est possible de faire ça à une main, mais cela impose de "pousser" avec son pouce sur l’écran. C’est fort peu pratique et, à terme, cela pourrait endommager la dalle.

Et entre les deux ? Le Galaxy Z Flip bénéficie d’une capacité qui échappe au Motorola Razr : sa flexibilité, qui permet de déplier la partie haute de l’écran sur plusieurs degrés, à la manière d’un ordinateur. On a trouvé ça très agréable, qu’il s’agisse de passer des appels vidéos sur WhatsApp ou de poser son mobile pour regarder YouTube à la verticale. Un apport bienvenu.

Un prix corsé pour des performances… normales

Parlons peu, parlons photo. On ne va pas s’attarder longtemps, pour une raison simple : les deux capteurs photo dorsaux (grand angle et ultra grand angle) et l’appareil photo frontal emportent exactement les mêmes caractéristiques que le fameux Samsung S10. Ce qui donne des clichés détaillés, jolis, mais qui risquent rapidement d’être dépassés par la concurrence cette année – surtout sur ce segment de prix. Quelques images prises avec le Galaxy Z Flip.

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

(c) Benjamin Bruel / Konbini Techno

Question autonomie, le Galaxy Z Flip ne fait pas de folies, bien au contraire. Avec ses deux batteries pour un tandem de 3 300 mAh, une journée bien remplie suffira à mettre à mal votre mobile. Sur une journée d’utilisation normale, nous avons eu droit à un peu plus de 5 heures de temps d’écran cumulé (entre YouTube, réseaux sociaux, applications diverses et messages).

L’utilisation de jeux fait en revanche rapidement tomber le petit pourcentage affiché en haut de l’écran. C’est un peu frustrant, mais pas non plus complètement décevant. Le Galaxy Z Flip est tout à fait capable de tenir l’endurance en termes de batterie, même s’il demande une recharge à la fin de la journée. Une recharge complète prend d’ailleurs 1 heure 30.

Côté performance, le Galaxy Z Flip est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 855+ et 8 Go de RAM. Un équipement haut de gamme qui permet au Galaxy Z Flip de faire fonctionner tous les derniers jeux ou applications sans aucun souci.

Ce que l’on pense du Galaxy Z Flip

Revenons-en donc à notre question : qui a besoin d’un Galaxy Z Flip ?

Après ces presque deux semaines d’utilisation, on ne s’est pas vraiment lassés du clapet et de l’ouverture incessante de bas en haut du Z Flip, même si cela sonne parfois comme une perte de temps. La charnière centrale, que l’on sent légèrement au doigt, n’est pas non plus dérangeante. On aurait toutefois beaucoup aimé pouvoir l’ouvrir d’une main.

En termes de format, on apprécie le côté compact, une fois replié, dans la poche. C’est clairement l’une des meilleures caractéristiques du Galaxy Z Flip. De même, le Flex Mode et la possibilité d’utiliser le téléphone sur différents degrés, sont très agréables.

Pour le reste, le Galaxy Z Flip embarque des caractéristiques tout à fait correctes. Mais comme pour ses capteurs photos, le smartphone va se faire dépasser par les prochaines sorties de l’année et pas seulement du côté de la concurrence. Moins chers et plus puissants, les S20 et S20+ offrent de meilleures performances.

VERDICT FINAL : on s’est donc plutôt régalés avec le Galaxy Z Flip, qui reste le meilleur dans sa catégorie. Mais à ce prix, outre le plaisir du clap, de l’éphémère effet waouh et de la possibilité de le ranger dans la poche de sa chemise, ce smartphone ne révolutionne ni nos usages, ni nos besoins.

En bref : les caractéristiques techniques, le prix

Quelques mots sur les principales caractéristiques techniques du Galaxy Z Flip.

Batterie : 3 300 mAh, recharge rapide 15 watts
Écran : 6,7 pouces, définition 2636 x 1080 pixels, Super AMOLED, affichage HDR10+
Stockage : 256 Go (pas de port micro SD)
Processeur : Qualcomm Snapdragon 855+ (7 nm), 8 cœurs jusqu’à 2,96 GHz
Mémoire vive : 8 Go de RAM
Caméra : deux caméras dorsales de 12 méga pixels (détail plus bas)
Caméra frontale : 10 méga pixels
Dimensions : 167,3 mm (longueur) x 73,6 mm (largeur) x 7,2 mm (épaisseur)
Poids : 183 grammes
Prise jack : non
Connectique : USB type C
OS : Android 10Q + OneUI 2.0
Lecteur empreinte et reconnaissance faciale : oui
Couleurs : noir et violet (pour la France)

Le Galaxy Z Flip se vend, en France, au prix de 1 500 euros. Il existe pour le moment une seule offre de vente avec forfait, chez Bouygues Telecom, au prix de 979,90 euros.

Par Benjamin Bruel, publié le 13/03/2020