AccueilTurfu

Les "smart guns" débarquent aux États-Unis

Publié le

par Julie Morvan

Roman Poberezhnik/Unsplash

Ils sont censés limiter les accidents qui se multiplient dans le pays.

"Votre arme est entre de bonnes mains seulement lorsque ce sont les vôtres." C’est le type de slogan – discutable – que des entreprises américaines mettent en avant pour vanter les mérites de leurs "smart guns", des modèles d’armes à feu "intelligentes". LodeStar Works, basée en Idaho, SmartGunz LLC au Kansas… Selon Reuters, ces prototypes pourraient être vendus sur le marché cette année.

Le principe : à l’image de nos smartphones, ces 9 millimètres et autres pistolets sont protégés par un capteur d’empreinte, un code PIN ou une puce reliée à une application mobile. Seuls leurs propriétaires pourront ainsi les déverrouiller pour les utiliser. De quoi limiter les accidents domestiques mortels, notamment chez les enfants et adolescent·e·s américain·e·s.

Selon Gareth Glaser, cofondateur de LodeStar, cette idée lui a été inspirée par les histoires tragiques de morts accidentelles, causées par des armes à feu que les plus jeunes prenaient pour de simples jouets. Chaque année, ce sont en effet 2 100 enfants et adolescent·e·s qui périssent par balle. C’est tristement la première cause de mortalité pour cet âge-ci dans le pays, devant les accidents de voiture et les empoisonnements, selon Everytown for Gun Safety, l’organisme de prévention des violences par armes à feu.

Ce système d’authentification sécurisé pourrait aussi permettre de réduire les accidents causés par les armes à feu en général, ainsi que les suicides, les féminicides et les homicides par balle. Everytown for Gun Safety rappelle qu’une centaine d’Américain·e·s sont tués par arme à feu chaque jour.

Selon nos confrères chez Reuters, qui ont pu assister à une session de tir test pour LodeStar, le capteur d’empreintes ne met qu’une poignée de microsecondes à détecter son utilisateur. Le clavier pour taper le code PIN est présenté comme une solution de repli pour le déverrouiller en cas de problème de lecture d’empreinte – comme l’humidité ou les intempéries. L’application mobile de déverrouillage, quant à elle, interviendrait dans un troisième temps.

L’accessibilité à des armes à feu sécurisées est au cœur des débats depuis plusieurs décennies, dans le pays où le Deuxième amendement de la Constitution reconnaît à tous les citoyens le droit de détenir des armes. En 2002, une loi votée dans l’État du New Jersey interdisait la vente de toutes les armes à feu, à l’exception de ces fameuses "armes intelligentes". Elle a cessé de faire effet en 2019.

Au-delà des régulations, si les citoyen·enne·s américain·es ont le droit au port d’arme, rien ni personne n’impose d’en avoir. Une nuance qui pourrait tout aussi bien permettre de réduire les violences par armes à feu.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :